premium1
habillage
Une femme qui danse
© David Gomes via GettyImages

5 bonnes nouvelles pour affronter cette fin d’année

Le 14 déc. 2020

Entre la fin des attestations de déplacement et le début du couvre-feu à 20h, la semaine qui arrive s’annonce mitigée. Alors voici 5 bonnes nouvelles dégotées par la rédaction.

IKEA arrête son catalogue papier

Clap de fin pour le célèbre catalogue papier d’IKEA. L’entreprise suédoise a annoncé qu'elle ne publierait pas son catalogue papier annuel. Et c’est une bonne nouvelle pour l’environnement. Le catalogue IKEA est l’ouvrage le plus distribué dans le monde chaque année avec un record de 200 millions d’exemplaires en 2016. Sa version exclusivement numérique devrait donc permettre d’épargner de nombreux arbres et d’éviter un circuit de distribution gourmand en énergie. En septembre dernier, la marque a d’ailleurs numérisé 70 années de catalogues cultes.

Cap sur les entreprises neutres en carbone

Être neutre en carbone pourrait devenir un atout pour les entreprises en quête d’investisseurs. Une trentaine d’investisseurs européens, qui pèsent plus de 9 000 milliards, de dollars, se sont engagés à décarboner complètement leurs portfolios d’ici 2050. Face à l’urgence climatique, 2050 ça fait loin. Mais l’accord des Net Zero Asset Managers prévoit des objectifs intermédiaires – dont le premier est fixé à 2030 – qui seront revus tous les cinq ans. L’initiative peine à convaincre tout le monde, mais c’est déjà un signal positif.

La beauté sous toute ses formes

La banque d’images GettyImages annonce la création de la collection #MontrezNous. En partenariat avec Dove et Girlgaze, GettyImages lance une bourse pour encourager les photographes et des vidéastes du monde entier s'identifiant comme femmes et non-binaires. L’ambition affichée est d’offrir un autre regard sur les femmes et briser les stéréotypes de beauté en misant sur la diversité et l’inclusivité.

De la tech contre la faim dans le monde

Chaque année, un tiers des aliments produits finissent à la poubelle pendant que des millions de personnes ne mangent pas à leur faim. Avec d’importantes répercussions sur l’économie mondiale, la pandémie de Covid accentue encore un peu plus le problème. Mais une bonne nouvelle nous vient du monde de la Tech. Google vient d’annoncer la création de deux outils pour lutter en même temps contre le gaspillage alimentaire et la faim dans le monde. Objectif : aider les restaurants et supermarchés à mieux gérer leurs stocks et mieux redistribuer les denrées en excès à ceux qui en ont besoin.

Des livres pour les plus démunis

Pendant que Google – et surtout des centaines d’associations et des milliers de bénévoles – s’occupe de l’aide alimentaire, Pierre Martial s’occupe de la nourriture spirituelle des plus démunis. Journaliste et écrivain, il a fondé l’association « Livres Partout » et arpente les rues de Paris pour offrir des livres aux personnes en situation précaire. Convaincu que les livres sont vecteurs de lien social comme d’ouverture d’esprit, Pierre Martial voit dans ses actions un moyen indispensable pour faire face à la crise.

Alice Huot - Le 14 déc. 2020
À lire aussi
premium 2
premium 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.