Un bébé endormi sur une caisse de Coca Cola

« Bébé Coca »  : leur surconsommation de sodas provoque d'irréversibles problèmes de dents

© WallpaperUp / BelleDeesse

Dents cariées, trouées ou dont il ne reste que la racine... Être biberonné aux boissons sucrées a un coût santé, et il est particulièrement élevé pour les tout-petits.

« Bébés Coca » , c'est le surnom donné par les professionnels aux très jeunes enfants souffrant déjà de problèmes bucco-dentaires. Pourquoi ? Parce que tout petits déjà, ces bébés souffrent d'une surconsommation de boissons sucrées. Journaliste pour le média d'investigation lillois Mediacités, Virginie Menvielle a publié le 10 juin dernier une enquête sur le phénomène. Après les dommages provoqués par le manque de sommeil et les retards d'apprentissages des plus petits suite aux confinements, les professionnels de la santé alertent sur un nouveau phénomène loin d'être anecdotique.

C'est quoi un bébé Coca ?

« Des bébés aux dents de lait tachées, noircies, dont il ne reste que les racines. Des bambins de trois ou quatre ans exhibant déjà des prothèses dentaires ou des dents de travers, qui poussent trouées comme du gruyère… » , rapporte Virginie Menvielle pour décrire le phénomène observé dans les Hauts-de-France. Dans son enquête, la journaliste dévoile les résultats de la thèse présentée en 2020 au CHU de Lille par Angéline Leblanc, dentiste à Roubaix. « Nous voyons parfois des patients d’un an qui ne possèdent que quatre dents, toutes cariées. Il ne reste alors plus que les racines et nous n’avons pas d’autre solution que de les extraire » , raconte la dentiste. D'après elle, 20 % de la population française concentrerait 80 % des problèmes de dentition, rencontrés majoritairement au sein de familles fragilisées socialement et financièrement. Une situation également observée par Stéphanie Leclerc, responsable du Pôle petite enfance de la métropole lilloise au sein de l’Établissement public départemental pour soutenir, accompagner, éduquer :   « Nous accompagnons des parents en grande précarité sociale, qui ne savent parfois pas lire. Ils pensent bien faire et n’ont pas conscience que ce qu’ils font consommer à leurs enfants peut être nocif. Certains ne reçoivent que des biberons de Coca ou d’Ice Tea… » .

Le grand retour des boissons sucrées

Aux États-Unis, les slushies (de « slush » pour « neige fondue » en anglais), sortes de granitas fluo, et les dirty sodas ( « sodas sales » ), ces boissons fraîches et gazeuses enrichies en crèmes et sirops sont, post pandémie, plus populaires que jamais. L'une des raisons de ce regain de popularité : la pop star Olivia Rodrigo qui en décembre dernier s'est affichée sur Instagram en train d'arborer un gobelet rouge et blanc de l'enseigne Swig. Depuis, les dirty sodas sont résolument cools sur TikTok, où les boissons colorées cumulent aujourd'hui plus de 4 millions de vues, entre conseils recette des internautes et tests dégustatifs. En France aussi, certains parents s'amusent à faire goûter des boissons gazeuses à leurs enfants pour les voir ensuite faire la grimace...

« Healthy Coke »  : boire du Coca sans boire du Coca

Astucieux ou dégueu ? Pour éviter les surdoses de sucre, les internautes s'essayent à la dernière recette virale à date. Il s'agit d'une simple concoction maison composée d'eau pétillante et d'une touche de vinaigre balsamique. Baptisée recette « Coca sain » , l'astuce gourmande a été initialement partagée par l'utilisatrice de TikTok Amanda Jones, qui tiendrait elle-même le tuyau de son prof de Pilates. Quelques jours seulement après la publication de la vidéo (vue plus de 5,9 millions de fois en seulement 3 jours), le #healthycoke compte déjà plus de 43 millions de vues.

@mandyvjones

@LaCroix Sparkling Water you should try this

♬ original sound - Amanda Jones

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.