habillage
Que sont les Webtoons, ces BD sud-coréennes qui explosent en Occident ?
© True Beauty

C'est quoi les Webtoons, ces BD sud-coréennes qui envahissent nos smartphones ?

Le 2 oct. 2020

Oubliez les mangas, l’avenir de la BD appartient aux Webtoons. En moins de 15 ans, ces comics sud-coréens à scroller ont infiltré les smartphones du monde entier. Il s’exportent aujourd’hui au cinéma et sur les plateformes de streaming.

Alors qu’elle regarde des tutos beauté en ligne, une jeune geek fan de comics maîtrise l'art du maquillage et voit son statut social monter en flèche alors qu'elle devient, du jour au lendemain… la plus jolie fille de son école.

Non, ceci n’est pas le pitch d’un nouveau dessin animé Gulli, mais de True Beauty, l’un des Webtoons les plus populaires du moment. 

Des cartoons pour smartphones

Apparues en Corée du Sud au début des années 2 000, ces bandes dessinées en ligne (nées de la contraction des mots Web et cartoon) connaissent une véritable explosion aux États-Unis et en Europe. Mais à la différence des mangas japonais, elles se dévorent à la verticale, sur ordinateur, et surtout sur mobile. 

« Accessibles depuis n’importe où, ces BD en ligne sont les compagnons idéaux des trajets en transport, des moments d’attente et des pauses café, rapporte une journaliste fan de Webtoons sur le site Korea.net. Mon plaisir personnel reste la lecture de mes Webtoons du jour au petit déjeuner. J’utilise l’application Line Webtoon (le plus gros acteur du marché en France, ndlr.) depuis 2015 et elle ne m’a plus jamais quittée. »

À la manière de la K-POP qui s’est exportée en Occident à l’aide de groupes stars, les cartoons sud-coréens se consomment en masse et en sagas. Culte de l’apparence et réseaux sociaux, relations amoureuses, comédies, aventures épiques, protagonistes se transformant en animaux…, il existe autant de sous-catégories du genre que d’épisodes pour chaque titre. Sur le modèle d’une série télévisée, un épisode par semaine est généralement dévoilé. 

Un marché en très forte croissance

Et il faut croire que la recette fonctionne. En 2007, Bloomberg titrait « Forget Manga » pour parler de la percée du genre, notamment soutenue par le perfectionnement des technologies portables. À l’époque, les bandes dessinées représentaient déjà 25% de toutes les ventes de livres en Corée du Sud, rapporte le média. 

Mais pour The Korea Herald, qui relaye des données de l’agence gouvernementale KOCCA, ce sont ces dernières années que le marché a connu une croissance significative. En 2010, la valeur globale du marché national du Webtoon est passée de 52,9 milliards de wons (43,5 millions de dollars) à plus de 880 milliards de wons en 2019, soit un peu moins de 760 millions de dollars.

En Corée, ce sont les deux grands portails Web du pays, Daum et Naver, qui ont lancé leurs propres plateformes Webtoon en 2003 et 2004. Ils dominent depuis le marché. Depuis leur lancement, d’autres fonctionnalités ont été étudiées comme des musiques de fond et des effets animés qui s'ajoutent à mesure que les utilisateurs font défiler leurs histoires favorites. 

En France, ce sont les plateformes Line Webtoon et Delitoon qui prédominent. Mais le genre s’exporte aussi en physique dans le cadre du Comic Con ou dans certains centres culturels coréens, comme ce fut le cas à Paris en 2019 à l’occasion d’une exposition dédiée. 

Des adaptations au cinéma et en séries

Certains Webtoons sont même si populaires qu’ils font l’objet d’adaptations au cinéma, mais surtout en séries. Sans surprise, Netflix a déjà flairé l’aubaine et devrait proposer cette année pas moins de cinq adaptations de Webtoons, rapporte The Korea Herald

Sur la plateforme, on peut déjà regarder la première saison de The Sound of your Heart (2016), un contenu adapté de la BD éponyme de l’auteur et illustrateur Jo Seok.

Série originale Netflix, Kingdom (2020) doit aussi l’originalité de son scénario au Webtoon de la scénariste Kim Eun-hee.

Idem pour The Hellbound, prochaine création de la plateforme, qui sera adaptée du Webtoon Hell

Au cinéma, le film Secretely Greatly (2013) était lui aussi tiré d'une adaptation du genre.

Margaux Dussert - Le 2 oct. 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Ce moment ou tout le monde parle de quelque chose que l'on connait déjà depuis des années. Dans 1 an, la France va se l'approprier, tristesse. En attendant, je vous conseil sur Netflix le drama (série asiatique pour les novices) It's okay not to be okay, c'est pas un webtoon mais si ça peu mettre en lumière des séries incroyables qui parlent de vrais sujets avec tant de poésie, alors j'en profite. Sinon, True Beauty sortira bientôt en drama too pour ceux qui ont la flemme de lire ;).