ville du futur

Smart City : à Shenzhen, une forêt artificielle et interactive veut nous faire oublier le béton 

Le 23 avr. 2018

En Chine, le collectif d’artistes teamLab épaule la société Centralcon pour bâtir un complexe urbain gargantuesque. À côté des traditionnels bureaux, magasins et hôtels, une « forêt de cristal » à la pointe de la tech entend pallier l’austérité du lieu et y injecter un peu de liant social…

Crystal Forest Square
Pensé comme une place à la fois publique et personnalisable, le projet d'architecture et d'art numérique « Crystal Forest Square » sera la vitrine du projet de développement urbain « C Future City » de la ville chinoise de Shenzhen. Tentaculaire ? C’est le mot puisque l’on devrait couler du béton sur quelques 3 000 000 mètres carrés de surface, et ce dès aujourd’hui pour 2021.

Si vous n'avez jamais entendu parler de la municipalité de Shenzhen, il est pourtant fort probable que le gadget sur lequel vous lirez cet article en provienne.

Baptisée « capitale mondiale du smartphone », cette ville monde à deux pas de Hong-Kong recèle d’usines et de gratte-ciels en construction et s’est imposée depuis quelques années comme le berceau mondial de production d’objets électroniques. Son leader, Foxconn, est notamment connu pour les conditions de travail déplorables qu’il fait subir à ses quelques milliers d’ouvriers

ville du futur

 

Mais que l’on pense « bijou technologique » ou « cache-misère des dessous sales du numérique », le projet « Crystal Forest Square » entend ici remettre un peu d’humanité et de lien social au cœur de la Smart City du futur.

Le prototype de l’installation, conçu par les « ultra-technologistes » de teamLab, se pare de colonnes de cristal lumineuses et peut être contrôlé à l’aide d’un smartphone. Interactif, il use d’effets de transparence et change aussi de facettes lumineuses en fonction du comportement des passants. En son centre, un lieu fait office de recueil individuel et coexiste avec le reste de la « forêt ».

« Plus vous êtes proches du centre, plus la forêt est dense et inaccessible. Inversement, plus le centre est éloigné, plus les arbres sont clairsemés, ce qui permet aux gens de se déplacer librement. Les espaces contradictoires y sont continus et les limites toujours ambiguës. », explique le collectif dans un communiqué.

ville du futur

ville du futur

Un pont qui s’illumine en fonction de tweets, une forêt artificielle communiquant avec ses habitants… la ville du futur pourrait, demain, loger poésie et connectivité à la même enseigne.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.