habillage
premium1
premium1
Une réalisation de l'agence TeamLab

TeamLab, artistes japonais "ultra-tech" aux oeuvres hypnotiques

Le 29 janv. 2018

Au Japon, les « ultra-technologistes » de teamLab veulent nous reconnecter avec la nature ! Avec eux, l'art numérique entre dans la cour des grands.

Le numérique nous a permis de libérer l’art du physique et d’abolir certaines frontières. Nous ne percevons aucune barrière entre l’humain et la nature, l’un est dans l’autre, et l’autre est dans l’un. Tout existe dans la continuité d’une vie longue, fragile et miraculeuse.

Se présentant comme un collectif d’art interdisciplinaire, les artistes, programmeurs, ingénieurs, mathématiciens et architectes officiant pour teamLab cherchent à naviguer à la confluence de l’art, des sciences, de la technologie et de la nature.

À la tête du collectif, Toshiyuki Inoko, qui fonde teamLab en 2001 avec une idée bien précise en tête : explorer notre relation au vivant, pour nous proposer une vision équilibrée et harmonieuse du monde, dénuée de toutes frontières. Le résultat est toujours hypnotique.

art numérique

Le design numérique vient réactiver ces liens invisibles qui nous unissent à la nature

Moving Creates Vortices and Vortices Create Movement
Chez teamLab, ceux qui se définissent comme des « ultra-technologistes » exposaient récemment à la National Gallery of Victoria de Melbourne aux côtés d’une centaine d’artistes et designers contemporains.

Ils y présentaient  Moving Creates Vortices and Vortices Create Movement, une performance digitale interactive reproduisant de puissants tourbillons se formant à la surface de l’eau, un phénomène naturel causé par l’interaction des marées à certains endroits du monde, et notamment dans le détroit de Naruto au Japon d’où Toshiyuki Inoko est originaire.

art numérique

C’est à table que lui est venue l’idée de l’installation : « À chaque repas, son grand-père lui demandait de quel océan provenait le poisson », racontent d’une seule voix les équipes de teamLab.

Toshiyuki Inoko s’est alors intéressé à la relation invisible entre notre existence, ces tourbillons et les produits issus de la mer.

« Dans l’océan, certains obstacles majeurs comme les îles vont provoquer différentes vitesses d’écoulement et générer des vortex », poursuivent les équipes. « Ces vortex vont transporter les corps de différents organismes vivants et éléments nutritifs issus des forêts et de rivières s’écoulant au large. Cela crée une eau de mer hautement nutritive et profitable au développement de la vie marine. » Fascinant donc de constater combien notre activité humaine est reliée à celle des océans. Tout est dans tout... et réciproquement !

art numérique

Tout n’existe que dans une seule et même continuité à laquelle l’humain n’échappe pas

« Nous voulions créer une expérience où le comportement des gens influe sur la vitesse d’écoulement de l’œuvre, générant ainsi d’énormes tourbillons qu’ils créent eux-mêmes, intentionnellement ou non. », expliquent les artistes. Chaque personne est donc à l’origine d’un flux unique variant en fonction des rotations et de la vitesse à laquelle elle se déplace. A contrario, si personne ne bouge, tout devient sombre, resté figé. Ainsi, l’œuvre nait et se transforme sous la seule influence du public qui prend, à cette occasion, une splendide leçon de choses et de philosophie d'une hypnotique beauté.

 

art numérique

 


Le reste des œuvres est à découvrir ici.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.