ThomYorke- Photoinfatuation
© Thom Yorke (Radiohead) by Photoinfatuation via Flickr

SoundCloud va mobiliser les fans pour mieux rémunérer les artistes

Le 12 mars 2021

À partir du 1er avril, les quelque 100 000 musiciens indépendants de la plateforme bénéficieront de redevances en fonction des écoutes des fans. Un système de rémunération plus équitable qui leur permettra de toucher une partie des revenus générés par les abonnements et la publicité.

C’est une nouvelle qui devrait soulager les artistes indépendants. À partir du 1er avril, la plateforme SoundCloud, qui permet aux musiciens de promouvoir leur musique, va lancer un nouveau mode de rémunération basé sur les durées d’écoute de chaque artiste. « Une manière plus équitable et transparente pour les artistes émergents et indépendants de gagner de l'argent », a déclaré la plateforme dans un communiqué, le 2 mars. 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par SoundCloud (@soundcloud)

Un système centré sur les fans

Chaque utilisateur génère des revenus via la publicité et les abonnements. Auparavant, ces revenus étaient mis en commun, puis reversés à tous les artistes de la plateforme. Désormais, les revenus sont liés aux utilisateurs : ils sont reversés uniquement aux artistes qu'ils écoutent.

Un système centré sur l’utilisateur (« user centric ») plutôt que sur le marché (« market centric »), note Le Monde, cette dernière approche étant largement décriée par les artistes pour son manque d’équité et sa propension à favoriser les grandes stars. 

Le nouveau mode de rémunération concerne les artistes utilisant les services SoundCloud Premier, Repost by SoundCloud ou Repost Select. Il devrait permettre aux musiciens de reprendre le contrôle de leur carrière et de nouer des relations plus étroites avec leurs communautés, les fans pouvant directement influencer la façon dont ils sont payés au quotidien. 

La promesse d’une industrie plus équitable ?

Cela fait plusieurs années que les artistes déplorent le modèle de l’industrie musicale, basé sur le monopole d’une poignée d’acteurs du streaming. En 2020, des musiciens comme Radiohead et Guy Garvey, le chanteur du groupe de rock Elbow, étaient montés au créneau en affirmant que le système tel qu'il est bâti « menace l’avenir de la musique ». Pour eux, mais surtout pour un bon nombre de musiciens émergents, une réforme basée sur la transparence, l’égalité des chances et les communautés, s’impose. 

Et le plus souvent, le changement vient du bas. Ces dernières années, de nouveaux acteurs du streaming, d’ailleurs souvent portés par des artistes, tentent de rééquilibrer la balance. C’est le cas d’Audius, plateforme de streaming musical basée sur la blockchain, qui a fait sensation fin 2020 en offrant à ses 10 000 meilleurs utilisateurs (fans, artistes, développeurs…) des jetons virtuels ou NFT (« non fungible tokens ») leur permettant de devenir propriétaires de la plateforme et d’en influencer le cours. Une approche résolument communautaire qui pourrait transformer l’industrie.  

 
 
Margaux Dussert - Le 12 mars 2021
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.