Advertisement
premium2Advertisement
premium1
premium1
un graphique bleu et rouge
© Ed Hawkins

Réchauffement climatique : ce graphique scientifique fait le buzz

Le 23 sept. 2019

Téléchargée 1 million de fois en une semaine, l’infographie rouge et bleue associée au hashtag #ShowYourStripes a fait le buzz sur les réseaux sociaux. Elle illustre, pour chaque année, les effets du réchauffement climatique et la température moyenne mondiale depuis 1850.

Le réchauffement climatique aurait-il trouvé son signe de ralliement sur internet ? C’est en tout cas ce que laisse présager l’infographie « Warming Stripes » du climatologue anglais Ed Hawkins. Devenues virales en l’espace de quelques mois, ses petites bandelettes bleues et rouges représentent la température moyenne mondiale pour chaque année depuis 1850.

Frappante, la tendance qui en découle ne surprend pourtant plus : ça chauffe, et partout.

Un nouveau symbole pour l’urgence climatique

Lancé plus tôt cette année, un site permet aux utilisateurs de le constater par eux-mêmes, en fonction de leur pays d’origine. Ils peuvent notamment y télécharger les « bandes de climat » d’environ 200 pays et des États américains. Intuitif et facile à utiliser, il a permis à un grand nombre d’internautes de partager leur propre fresque sur les réseaux sociaux.

Festivals, t-shirts, affiches et pancartes lors de grèves climatiques… l’infographie a déjà fait le tour du monde. Selon le scientifique, 1 million de bannières ont été téléchargées la semaine suivant la sortie du site. « Il semble que les gens prennent enfin conscience de la menace du changement climatique, écrit Ed Hawkins pour The Conversation. Pour moi, le signe le plus poignant a été de voir l’infographie que j'ai créée ornant la scène principale du Reading Festival 2019. Même si les membres de la foule n’ont peut-être pas tous compris son vrai sens, ni été dans l’état d’esprit de le comprendre, c’était un moment important. »

En ligne, de nombreux exemples incongrus relayent le mouvement et arborent des rayures bleues et rouges. On dénombre déjà une Tesla, la cravate d’un prévisionniste météo, un tram et une fresque murale zébrés aux couleurs du mouvement. La presse s’y met aussi et certains médias vont jusqu’à publier l’infographie en Une. Les journaux les plus libéraux ne sont pas en reste puisque même The Economist vient de consacrer sa première de couverture à l’infographie.

« Les changements climatiques sont inévitablement rapportés de manière négative, mais nous pouvons être positifs à propos de l'histoire que nous racontons, rapporte Ed Hawkins. Pour les scientifiques, infiltrer la culture populaire est un moyen de déclencher un changement d'attitude qui conduira à une action de masse. Nous sommes confrontés à des choix difficiles, mais nous avons encore du temps pour apporter des changements qui créeront un avenir prometteur. »

Margaux Dussert - Le 23 sept. 2019
premium2
premium1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.