habillage
Des journeaux papiers avec le titre changement climatique dessus.
© LilliDay via Getty Images

300 médias internationaux se liguent contre le dérèglement climatique

Le 20 sept. 2019

Pour éveiller les consciences, ils publient des articles sur l’environnement et le dérèglement climatique avec le hashtag #coveringclimatenow.

À l’occasion du Sommet des Nations Unies sur le climat qui se tiendra le 23 septembre 2019, plusieurs centaines de médias ont décidé de frapper fort. Réunis sous le hashtag #coveringclimatenow, l’AFP, Bloomberg, BuzzFeedNew, VICE et bien d’autres vont publier entre le 16 et le 23 septembre de nombreux articles sur des sujets environnementaux. Cette ligue a pour objectif d'éveiller les consciences auprès d'une audience de plus d’un milliard de personnes à travers le monde.

La presse doit rattraper son retard sur le climat

L’initiative a été lancée par la Colombia journalism Review, une revue bimestrielle publiée par l’université de Colombia et qui traite de l’industrie des médias. Dans un article posté sur le site de l’institution, les journalistes Mark Hertsgaard et Kyle Pope partent du constat que les sujets consacrés à l’environnement et au dérèglement climatique ont toujours souffert d’une indifférence ou d’un mauvais traitement de la part de la presse mondiale et plus particulièrement américaine. « La minimisation de ce désastre rampant est l’un de nos plus grands échecs journalistiques, écrivent-ils. Cela réchauffe toutefois le cœur de voir que la presse se réveille pour couvrir l’histoire la plus importante de notre époque ».

Lancé par le secrétaire général Antonio Guterres, le sommet exceptionnel de l’ONU doit réunir les dirigeants du monde entier afin que ces derniers exposent des plans réalistes et concrets pour accélérer la décarbonation de l’économie. L’objectif est d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

POUR ALLER PLUS LOIN : 

> Le climat enfin au programme des grandes écoles

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.