habillage
premium1Advertisement
premium1Advertisement
Emily, Tiger Kings... Ces personnages de séries devenus icônes de mode en 2020

Emily in Paris, Tiger King... ces séries qui nous rhabillent pour l'hiver

Le 20 nov. 2020

Bérets parisiens, imprimés « léopard » ringards, motifs géométriques rappelant un échiquier… les séries et la pop culture ont particulièrement influencé ce que nous portons ou aimerions porter cette année.

Depuis le 15 novembre, date de sortie de la saison 4 de The Crown sur Netflix, un visage familier circule en masse sur la toile. Il s’agit de Lady Di, dont la célèbre expression mêlant espièglerie, mystère et timidité, fait sa première apparition dans l’épisode 3 du show britannique. Sur Twitter, ça ne loupe pas : les internautes s’en donnent à coeur joie en transformant la princesse de Galles en un mème hilarant. 

Lady Di, l’aristocrate décontractée

Mais Lady Di n’a pas attendu d’apparaître dans The Crown pour devenir une icône, en particulier dans les sphères de la mode.

Sur Instagram et dans la presse féminine, on consacre depuis plusieurs années des articles et des carrousels de photos au style vestimentaire impertinent et avant-gardiste de la princesse. Avec l’arrivée de son sourire en coin dans la série, soyez assurés que la hype entourant son style n’est pas prête de se tarir. 

Emily, l’apprentie parisienne branchée

Dans un autre registre, il y a Emily, cette Américaine branchée et quelque peu agaçante à l’affiche du show Netflix Emily in Paris. Décrivant de façon caricaturale « la belle vie à la parisienne », la série fait l’objet de railleries sur le Web, mais fascine pourtant les fashionistas en quête de pépites mode. 

Selon le rapport annuel du site de e-commerce Lyst, le nombre de pages vues au sujet d’un chapeau (ou plutôt d’un « bob ») de la marque Kangol a grimpé de 324% après qu'Emily, interprétée par l’actrice Lily Collins, l’ait porté dans la série. Idem pour les jupes fluides de la marque danoise Ganni pour lesquelles les requêtes Google ont augmenté de 289%. Quant au béret, accessoire cliché tant chéri par Emily, il connaît  aussi un regain de popularité avec +41% de recherches pendant les mois suivant la diffusion du show. Avec une deuxième saison en préparation, l’Américaine que l’on adore détester promet de dénicher d’autres pièces collectors

Joe Exotic ou la passion des imprimés félins

Dans la liste des tendances mode de l’année, nous nommons aussi Joe Exotic, ce collectionneur de félins et chanteur de country excentrique à l’affiche de la série documentaire Tiger King.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Joe Exotic (@joe_exotic)

Sur Netflix depuis le mois de mars, le personnage originaire d’Oklahoma a fait tripler les requêtes Internet au sujet d’imprimés « tigre », « léopard » et « zèbre ». Le tigre Kenzo, animal fétiche de la marque, a également connu un regain de popularité avec +200% de requêtes tandis que celui de la marque Anine Bing est devenu le produit le plus populaire de l’enseigne.

Beth Harmon : les échecs, c’est chic

Dernière production à succès de Netflix, The Queen’s Gambit raconte l’histoire de Beth Harmon, une jeune prodige des échecs luttant contre une dépendance aux drogues et à l’alcool. La série qui se déroule dans les années 60 a non seulement participé à redorer l’image geek et désuète des échecs, mais leur associe en plus le glamour de la haute couture.

Inspirée par Edie Sedgwick, Jean Seberg, Pierre Cardin et Balenciaga, la styliste du show, Gabriele Binder, a créé une panoplie de looks qui accompagnent l'héroïne lors de ses tournois à travers le monde. Selon le New York Times, pas moins d'une douzaine de ses tenues contiennent des motifs géométriques faisant écho à un échiquier. Leur succès est tel que les costumes de The Queen’s Gambit sont aujourd’hui présentés au sein d’une exposition virtuelle du Brooklyn Museum aux côtés des tenues de The Crown.

Margaux Dussert - Le 20 nov. 2020
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.