premium 1
premium1
des héros de BD
© Arte France & Bigger Than Fiction

Découvrez Instraviata, le premier opéra-BD à binger sur Instagram

Le 28 févr. 2019

Durant tout le mois de mars, ARTE Concert vous invite à scroller son Instagram à la découverte d’Instraviata, première adaptation d’un opéra (La Traviata) en BD. De quoi réviser vos classiques et revivre le tragique destin amoureux d’Alfredo et Violetta…

Du 1er au 30 mars, @arteconcert vous donne rendez-vous tous les jours, à midi pile, pour dévorer sa nouvelle bande-dessinée animée « Instraviata ». Adaptation contemporaine et trashouille de l’opéra La Traviata de Verdi, la BD vulgarise avec humour l’histoire de Violetta et Alfredo, deux amoureux transis dont le destin, tragique, part vraiment (vraiment) en sucette.

Remettre l’opéra au goût du jour

Loin de ne viser que des mélomanes, la fiction est diffusée en Stories et en timeline sur Instagram pour attirer l’attention de publics plus jeunes. Léon Maret, dessinateur, s’inspire même des codes mangas des années 90 pour dépoussiérer l’œuvre et accrocher le lecteur, en 30 épisodes. On lui doit notamment les BD « Coco Jumbo » et « Sauve les Chauves » (et une drôle d’interview « Papier Crayon » signée Konbini).  

Avec une bande son conçue depuis un enregistrement d’Elsa Dreisig, la plus jeune chanteuse d’opéra à interpréter La Traviata depuis Maria Callas, « Instraviata » plonge surtout l’utilisateur au cœur du répertoire musical de l’œuvre. Un documentaire sur la chanteuse (incarnation de Violetta) sera d’ailleurs disponible chaque jour à 18h et retrace l’ascension de l’artiste, également lauréate du prix de la Révélation lyrique en 2016 lors des Victoires de la musique classique.

L’art de la vulgarisation

Aux manettes du projet, ARTE mais aussi Bigger Than Fiction, société de production avec laquelle la chaîne avait déjà collaboré par le passé. Les deux acteurs avaient notamment co-produit « Été », un feuilleton BD Instagram de 60 épisodes racontant l’histoire d’Abel et Olivia, un couple décidant de s’éloigner le temps d’un été, pour vivre leur vie et mieux se retrouver… En 60 jours, la BD avait cumulé 78 300 abonnés pour une moyenne de 2 073 likes par épisode. Le succès fut tel qu’une deuxième saison voyait le jour en 2018. Pas mal !

En matière de vulgarisation et d'expérimentations en nouvelles écritures, il faut dire qu’ARTE n’en est pas à son coup d’essai. Début 2018, la chaîne franco-allemande donnait littéralement vie à 10 chef-d’œuvres de l’Histoire de l’art, une prouesse technique qui nous a tous bien fait rire, en plus de participer à « désacraliser » l’art.


À LIRE AUSSI :

> Sur Twitter, le roman-feuilleton se refait une jeunesse

> Ce média vous envoie des appareils photo pour documenter votre vie 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.