Chez Google, des chambres de méditation pour apaiser les employés

Chez Google, des chambres de méditation pour apaiser les employés

© Office of Things

Dans la baie de San Francisco, Google et YouTube ont doté leurs bureaux de cocons immersifs et colorés. Un moyen d’offrir des lieux d’évasion « psychologiques  et physiques » à leurs employés... et une illusion de liberté. 

Des coussins moelleux et confortables, des plafonds bleus, violets, rouges et roses aussi hypnotisants qu’une lampe à lave… voilà à quoi ressemblent les cinq nouvelles « chambres de méditation » installées dans les bureaux de Google et YouTube à San Francisco.

Conçus par le studio d'architecture et de design collaboratif Office of Things, ces cocons douillets doivent offrir aux employés « une expérience immersive intense » , explique la société, soit « une concentration de couleurs, de lumières et de sons » encapsulée dans des espaces dédiés à l'évasion du lieu de travail. 

Méditer et s’évader 

La première chambre a été aménagée dans l’un des bureaux en 2017, rapporte le magazine Deezen. Depuis, le studio a pris en compte les commentaires des usagers pour améliorer ces nouveaux espaces. Leur conception, divisée en trois sas – « l’entrée » , « la terre » et « le ciel » – doit notamment permettre aux employés de quitter progressivement leurs bureaux, tant sur le plan physique que mental.

On traverse d’abord une allée étroite censée étouffer les bruits provenant du monde extérieur. À l’intérieur de chaque capsule se dessine un paysage d’arches et de cloisons courbées recouvertes de tissu. Au sol, des coussins rembourrés permettent de s’allonger pour admirer une série de panneaux lumineux propices à la rêverie. 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Office of Things (@officeofthings)

Une tendance accélérée par la pandémie...

Selon The Office of Things, ce type d’espace devient de plus en plus pertinent, en particulier au regard des conséquences de la pandémie sur nos lieux et modes de travail

« Le contexte sanitaire a mis en évidence les conséquences du stress lié au travail sur notre santé mentale, a déclaré le studio basé à New York. Pour ceux qui ont la chance de travailler à domicile, l'empiètement du travail sur nos vies personnelles a encore brouillé les frontières entre les deux. En fait, le travail à domicile nous a montré qu'une vie professionnelle durable doit inclure des espaces pour la santé physique et mentale tout au long de la journée. »

... mais surtout par nos rythmes de vie effrénés

Préemptée par les entreprises bien avant que la pandémie se déclare, la question du bien-être au travail interpelle de plus en plus d’employeurs qui ne savent pas toujours y faire face. En début d’année, 23 000 salariés de chez Starbucks dénonçaient leurs conditions de travail. Réclamant, entre autres, des augmentations de salaire et des plannings plus stables, l’entreprise avait tenté de faire preuve de compassion en leur offrant une application de méditation… Un geste « cache misère » qui occulte le vrai problème, nous expliquait Laëtitia Vitaud, spécialiste des nouvelles organisations du travail. 

« Notre appareil cognitif n’a pas su s’adapter à la révolution numérique, au bombardement de sollicitations dont il est victime. Résultat, on se détraque... et ça touche de très près les entreprises, qui se sentent responsables. Elles doivent proposer des solutions aux maux qu’elles provoquent : burn out, perte de motivation, symptômes dépressifs. Des pratiques un peu New Age s’inscrivent dans ce schéma. Elles peuvent nous paraître perchées, mais comme le dit Adam Gazzaley, on n’a rien d’autre à proposer !  »

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.