habillage
premium1
premium1
une femme sur fond bleu écoute de la musique
© Yolya via Getty Images

Amour, nouveau job, tristesse... Qu'est-ce qui nous pousse à écouter de la musique ?

Le 7 juin 2019

Une étude de Deezer révèle les moments déterminants qui nous poussent à découvrir de nouvelles musique… et ils sont souvent tristes !

Décidément, musique et états d’âme moroses vont souvent de pair. Conduite auprès de 2 000 adultes français, une récente étude de Deezer révèle que nos passages à vide nous poussent à écouter de la musique et favorisent la découverte de nouveaux morceaux. Fin 2018, une analyse scientifique révélait aussi que les paroles de nos tubes préférés sont de plus en plus moroses et tristes, en particulier depuis les années 50. Coïncidence ? On ne sait pas. En revanche, on est tentés de se demander s’il ne vaudrait mieux pas arrêter de streamer pour ne plus déprimer. Que l’on se rassure pour le moment, les constats de l’étude sont moins alarmistes qu’ils n’en ont l’air.

« Mes amours, ma musique, mes emmerdes »

Selon l’étude, la découverte musicale aurait une influence positive sur notre état psychologique. 67,1% des Français sondés admettent en effet écouter de nouveaux morceaux lorsqu’ils traversent une période difficile. De même, 60,8% affirment aussi découvrir de nouveaux titres après une rupture amoureuse, certains affirmant (21,3%) que cela les aide à retrouver confiance en eux ou à rencontrer d’autres personnes. Chez les plus jeunes, Spotify parvient au même constat. Selon une récente étude de la plateforme de streaming, une majorité de personnes issues de la génération Y et Z (61%) se tourne vers la musique pour « affronter leur tristesse ».

Les états émotionnels négatifs seraient alors le principal facteur expliquant cette soudaine mélomanie. Fun fact, une nouvelle histoire d’amour peut aussi voir le jour grâce à la musique. Selon l’étude de Deezer, 18% des répondants prétendent connaître un artiste ou une chanson lors d’un premier rendez-vous « pour éviter l’embarras ».

« Moods » et playlists sur mesure : des opportunités contextuelles pour les marques

Pour autant, des instants plus joyeux peuvent aussi favoriser le phénomène. Un peu plus de la moitié des personnes interrogées par Deezer (50,3%) partent en effet à la découverte de nouvelles sonorités lorsqu’elles voyagent et 31,5% affirment découvrir de nouveaux titres quand elles accèdent à un nouveau poste.

Sur la plateforme, plus de la moitié des répondants (53,3%) se tournent vers des playlists « moods » en accord avec leur état d’esprit du moment : plus de 42% d’entre eux utilisent ces playlists lorsqu’ils sont détendus, 40% quand il se sentent déprimés et près de 24% quand ils éprouvent du stress.

Selon son concurrent Spotify, c’est là une bonne opportunité pour inviter les annonceurs « à propager la bonne humeur » du côté des utilisateurs. L’idée ? Cibler les auditeurs en temps réel « au moment où ils sont joyeux (ou du moins essayent de l’être) », en sponsorisant des playlists par exemple.


LIRE AUSSI :

Quelle musique écouter au bureau pour être plus productif ?

La prochaine star de la musique sera-t-elle une IA ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.