Selection d'images générées par une IA

Dream App : créer une œuvre d'art n'a jamais été aussi facile

© Wombo

Taper un mot, une phrase sur votre smartphone pourrait suffire pour faire de vous un artiste numérique ? En tout cas, c’est ce que laisse espérer cette application révolutionnaire.

Vous avez l’âme d’un artiste mais vous ne savez pas par où commencer ? Avec Dream, vos ambitions picturales prennent vie en un tour de main, grâce à une intelligence artificielle. On l'a testée pour vous.

Une œuvre d’art à portée de mots

Cette année, l’intelligence artificielle s’est régulièrement immiscée dans le monde de l’art. En octobre, nous vous parlions de Botto, une intelligence artificielle, ou plutôt un algorithme génératif dont la mission était de créer de l’art en collaboration avec des humains. Cette fois-ci, c'est au tour de l’application Dream d’attirer la lumière. En deux temps trois mouvements, ce générateur d’image transforme une courte sélection de mots en œuvre d’art.

D'abord, vous inscrivez quelques mots au hasard, pêle-mêle. Puis, vous êtes libre de sélectionner un genre pictural, allant du fantastique à l'esquisse japonaise, ou bien même ne rien sélectionner du tout. En quelques secondes, une image aux couleurs et au graphisme troublant de réalisme apparaît.

En tapant « Paris Notre Dame », vous obtenez ce grand édifice gothique éclairé par les réverbères :

Avec les termes « Chevalier Dragon », vous obtenez ce fier dragonnier en armure traversant la forêt :

Plus précis maintenant, en tapant « voyage perdu dans la montagne », et vous voici au pied de ce paisible village enneigé niché en haut d'un roc :

Une I.A. accessible, un succès sans appel

Il n’en fallait pas plus pour bluffer les internautes. À ce jour, l’application a été téléchargée plus d’un million de fois et s’est hissée à la première place du Google Play Store dans la catégorie Art et Design cette semaine. Sur Twitter, les utilisateurs s’emballent et organisent des concours, dont les meilleures trouvailles sont relayées par la plateforme.

La startup canadienne Wombo a eu du flair, en facilitant l’accès à une technologie qui n’était pas à la portée du grand public. En effet, l'utilisation des réseaux de neurones artificiels, les GANs, était jusque-là réservé à des collectifs d'artistes qui testaient cette technologie de manière expérimentale. Les premières oeuvres se sont vendues fort cher à des amateurs éclairés. En 2018, la maison de vente Christie’s New York cédait pour 432 500 $ la toile Edmond de Belamy du collectif français Obvious. Reposant sur l’open source, Dream App puise dans des banques d’images existantes et simplifie radicalement tous les process. Est-ce que l'appli fera naître un mouvement artistique ? Permettra-t-elle à certains de décrocher un pactole à la manière des pionniers des GANs ? On attend de voir.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

  1. JACK dit :

    Comment télécharger ce programme sur mon ordi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.