habillage
manifestation groupe de jeunes qui tiennent des pancartes
© Jayesh via getty images

Podcast : Business as unusual. Art, entreprise et engagement

Le 22 avr. 2020

Deuxième épisode d’une série de trois podcasts de l’école pro du Centre Pompidou, pour mieux comprendre les mutations du monde du travail, en collaboration avec L’ADN. Aujourd’hui : « Business as unusual : art, entreprise et engagement. » Quatre regards croisés sur l’engagement.

RSE, raison d’être, entreprises à mission. À la faveur d’évolutions sociétales majeures qui placent l’écologie et la question des inégalités sociales en tête des préoccupations de beaucoup de citoyens et de citoyennes, les entreprises redécouvrent la notion d’engagement et entreprennent de redéfinir leur rôle. Quels sont les contours et les limites, de cette nouvelle manière d’envisager l’entreprise et son rôle dans la société ? Peut-on parler de business as unusual ? Comment cette question résonne-t-elle dans le champ de l’art ?

Éléments de réponse avec Pascal Demurger, Directeur Général de la MAIF, Joelle Zask, philosophe et enseignante à l’université d’Aix-Marseille, Camille Morineau, conservatrice du patrimoine et fondatrice de AWARE (Archives of Women Artists Research and Exhibitions) et Bruno Serralongue, artiste.

L’engagement comme nouvelle boussole stratégique ? À la tête de la MAIF, Pascal Demurger défend un modèle d’entreprise « qui n’oppose pas éthique et performance, mais fait de la première le moteur de la seconde. » Une idée qui semble faire son chemin et qui, à la faveur de l’évolution du cadre réglementaire permis par la loi Pacte, fournit aux entreprises un canevas neuf pour se réinventer.

À condition toutefois que ces évolutions soient « accompagnées d’un contrôle rigoureux, de la part des régulateurs comme de celle des citoyens », met en garde la philosophe Joelle Zask. Car, on le sait, les discours de communication et les déclarations d’intention tendent trop souvent à occulter la réalité de business trop peu modèles. Alors, l’engagement, en pratique, ça se passe comment ?

Business as unusual art entreprise et engagement

Valérie Archéno - Bruno Serralongue - MAIF - DR

Dans le monde de l’art, la commissaire et conservatrice Camille Morineau montre la voie. Après avoir souligné la quasi absence de femmes artistes dans les collections des musées, et pris le contre-pied avec l’exposition Elles @Centre Pompidou qui fut un grand succès, elle décide d’aller plus loin en fondant AWARE (Archives of Women Artists Research and Exhibitions).

Quant à l’artiste Bruno Serralongue, il a fait de l’engagement le fil rouge de son travail photographique. Depuis la jungle de Calais, sujet de l'exposition "Calais, témoigner de la jungle" au Centre Pompidou, jusqu'aux ateliers de l'entreprise Inveho, filiale de la SNCF, dans laquelle il a posé sa chambre photographique pour documenter le quotidien des travailleurs et des travailleuses. Une rencontre qui nous dit quelque chose du dialogue possible avec un artiste dans le cadre d’une entreprise.

À l'heure où 64% des Français estiment que les entreprises ne sont pas suffisamment engagées, l'art ouvre des fenêtres pour regarder et questionner le monde autrement. Pour nous permettre de mieux imaginer le monde d'après ?

Retrouvez les 3 podcasts sur la page de l'école pro du Centre Pompidou


Écriture et réalisation : Nastasia Hadjadji
Montage : Antoine Dahan
Intervenant·e·s : Pascal Demurger, Joëlle Zask, Camille Morineau, Bruno Serralongue
Design musical : Sixième son
Création musicale : Laurie Bellanca et Benjamin Chaval
Extraits musicaux : Ben Harper - With my own two hands, Marie Davidson - Work It

Nastasia Hadjadji - Le 22 avr. 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.