Logo de Twitter et pouce vers le bas sur fond bleu

Sur Twitter, Emmanuel Macron a « ratio » un streamer. Mais ça veut dire quoi au juste ?

Le président de la République s'est essayé à un nouvel exercice de communication sur les réseaux sociaux, cette fois-ci en utilisant un terme qui sert à railler le tweet d’un utilisateur. 

Pour commencer, voici la petite histoire d’une opération de communication politique rondement menée. En juillet dernier, le streamer Arkunir alpague le président sur Twitter. « Si @EmmanuelMacron répond à ce tweet je m'engage à faire un stream Twitch où je traverse toute la planète en street view sur Google Maps » . Vœu exaucé : deux jours plus tard, le compte du président lui répond « Banco » . Le streamer rétorque alors « Merci monsieur le président ! Mais ratio maintenant. » La twittosphère s’enflamme. Certains s’indignent de voir le président « se faire ratio » , d’autres se poilent bien. Plusieurs médias dont le Huffington Post et M6 rapportent l’affaire. 

Macron vs streamer, round 2

Deuxième épisode : mardi 21 septembre, Arkunir annonce le live de son tour du monde virtuel. Quelques heures plus tard, revoilà le compte présidentiel : « Bon tour du monde depuis chez vous, cher @Arkunir. Merci de relever ce défi pour soutenir la Fondation @30millionsdamis. Je compte sur vous et vos abonnés pour porter ce message : non à l’abandon de nos animaux de compagnie. Un dernier point, comme vous dites : ratio.»

Emmanuel Macron nous a habitués à une com pol’ particulière sur les réseaux sociauxles vidéos en mode selfie sur TikTok et Instagram pour répondre aux fausses rumeurs, les posts Instagram léchés pour faire la promotion des gestes barrières, ou encore les concours d’anecdotes avec les youtubeurs McFly et Carlito. Voilà qu’il s’approprie le langage des Twittos. 

« Ratio » , kézaco ?

Le terme « ratio » est régulièrement utilisé sur Twitter (sur TikTok aussi d’ailleurs). Il sert généralement à désigner un mauvais tweet ou une mauvaise vidéo. À l’origine, écrire « ratio » en commentaire d’un tweet est un moyen de souligner que le tweet en question a suscité au moins deux fois plus de réponses que de nombre de likes et de retweets. Le « ratio » n’est dans ce cas pas à l’avantage de l’auteur. Car les commentaires (sans likes ou retweets associés) sont généralement laissés pour railler l’auteur d’un tweet, ou donner un avis contraire. En 2018, Slate racontait comment Pierre Ménès avait fait les frais du ratio en se moquant des jeux Olympiques de Pyeongchang.

Selon le site Know Your Meme, cette manie de scruter le ratio des tweets remonte à 2017. Elle est instituée par un certain Mike aka @85mf. Ce dernier publie plusieurs captures d’écran de tweets d’hommes politiques américains. 701 réponses contre seulement 130 likes et retweets pour l’un, 1091 réponses contre 110 likes et retweets pour un autre… @85mf commente : « Rien sur ce site ne me rend plus heureux que des ratios réponse/RT comme celui-ci. C'est le ratio de quelqu'un qui s'est complètement foiré. »

Quelques années plus tard, le terme a légèrement changé d’usage. Les internautes l’utilisent aussi lorsqu’une réponse à un tweet crée plus de réactions (retweets et likes) que le tweet original. Dans certains cas, l’utilisateur peut faire le pari que son commentaire va mieux performer que le tweet d’origine et inscrit directement « ratio » dans sa réponse. C’est précisément ce qu’il s’est passé pour Emmanuel Macron. Sa réponse « (...) Un dernier point, comme vous dites : ratio » a obtenu 67 000 likes et 15 000 partages contre 30 000 likes et 6 000 partages pour le tweet d’Arkunir. 

À noter : « ratio » s’emploie souvent comme un verbe. On « ratio » quelqu’un, ou on se fait ratio par quelqu’un. Voilà maintenant, vous êtes prévenus. 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.