habillage
premium1
premium1
l'acteur Robert De Niro Fait sa De Niro Face
© Netflix

Netflix accusé d’avoir corrompu des journalistes pour booster la visibilité de ses contenus

Le 16 déc. 2019

Une enquête du Washington Post révèle que Netflix a payé des voyages de presse luxueux à de nombreux journalistes et critiques de cinéma influents.

Comme chaque année, les membres du Critics's Choice Movie Awards sélectionnent les films qui vont concourir au titre des meilleures œuvres cinématographiques. Or, ce groupement de 400 journalistes et critiques spécialisés qui votent à bulletin secret ont choisi près de 61 films produits par la plateforme Netflix. Parmi ces derniers, The Irishman récolte pas moins de 14 nominations. De quoi mettre la puce à l’oreille du Washington Post (article payant) qui a enquêté sur les coulisses de cette sélection.

Voyages de luxe pour les critiques

Dans un article publié jeudi 12 décembre 2019, le média révèle que Netflix a très généreusement pris en charge plusieurs journalistes du panel afin de profiter d’avis cléments lors de la « saison des récompenses ». Cette dernière se situe entre le Toronto Film Festival en septembre et les Oscars en février. Il s’agit d’une période durant laquelle les distributeurs et producteurs invitent les critiques à New York ou Los Angeles pour voir les œuvres.

Pendant cette période, la firme a offert à plusieurs dizaines de journalistes au moins quatre voyages de presse avec des nuits dans des hôtels de luxe comme le Four Seasons et le Beverly Hilton à Los Angeles, ou bien le JW Marriott Essex House à New York. En plus d’être confortablement logés et transportés, les journalistes avaient un accès privilégié aux metteurs en scène et acteurs. Les films concernés sont The Irishman, Dolemite Is My Name, The Two Popes et Marriage Story.

Netflix à la poursuite de sa légitimité

Netflix a assuré que cette pratique est un secret de polichinelle et qu’elle est utilisée depuis longtemps par l’industrie cinématographique. De leur côté, les dirigeants de studios concurrents interrogés par le Washington Post estiment que l’opulence de ces voyages de presse constitue au contraire une nouvelle pratique qui a émergé avec l’arrivée d’entreprises très riches comme Netflix ou Amazon dans le milieu. Bien évidemment, il est difficile de faire le lien entre ces beaux cadeaux et le nombre de nominations dont bénéficient les films de la plateforme.

Mais quel est l’intérêt de Netflix pour les récompenses cinématographiques ? Après tout, la plateforme ne dépend pas vraiment du nombre de tickets vendus. Pour Stephen Beck, Fondateur de l’agence CG42 et expert sur les questions de streaming, les Oscars et autres petites statuettes permettent à la fois de rassurer les investisseurs, mais aussi de « s’acheter » une légitimité dans une industrie qui a du mal à voir la plateforme comme un producteur et distributeur classique.

David-Julien Rahmil - Le 16 déc. 2019
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.