Une rencontre fortuite ou une mise en scène ?

Soupçons de mise en scène pour la visite d’Éric Zemmour à Drancy

© CNEWS

Face aux caméras de CNews, Éric Zemmour en visite dans la ville du 93 a demandé à une jeune femme de retirer son voile. Mais des soupçons de mise en scène sont apparus sur Twitter.

« Enlevez votre cravate et j’enlève mon foulard » . Devant les caméras de CNews et le micro de Jean-Marc Morandini, Éric Zemmour a de nouveau fait le buzz ce matin lors de sa visite de la ville de Drancy en Seine Saint-Denis. Surfant sur ses thèmes de prédilection, le polémiste qui n’est, rappelons-le, toujours pas candidat à l’élection présidentielle, a échangé de manière musclée sur le voile islamique avec « une femme musulmane » comme la présente CNews. Après avoir retiré sa cravate, cette femme enlève son voile, voulant prouver que « le foulard ne fait pas la religion » .

https://twitter.com/CNEWS/status/1452563438119657475

Une visite bien organisée

Quelques heures plus tard, la séquence fait le tour des réseaux sociaux et récolte plus de 562 000 vues. Pourtant, plusieurs choses clochent. Wissam Xelka, un streamer politique présent sur place, indique sa volonté de rencontrer cette femme dévoilée.

Quelques minutes plus tard, il fait part de son étonnement face au dispositif médiatique qui est déployé et estime que la plupart des rencontres fortuites que fait Zemmour sont préparées à l’avance. « Quelle arnaque. Le parcours et les intervenants étaient préparés, les habitants un peu plus vénère qui voulaient l'interpeller pour lui poser de vraies questions étaient empêchés. »

Quand les internautes mènent l'enquête

Pendant ce temps, quelques twittos curieux commencent à mener leurs recherches. Ils tombent sur le profil Facebook de la jeune femme au voile. Elle est identifiée comme étant Rachida B. Cette personne n'est pas une habitante de Drancy et ne porte pas le voile sur les différentes photos de son profil Facebook. Plus troublant encore, sa biographie indique qu’elle a « étudié » au sein de l’entreprise Bolloré Logistics. Pour rappel, CNews appartient aussi à l’homme d’affaires.

Pour beaucoup d’internautes, ce faisceau d'éléments est suffisant pour crier à la manipulation médiatique. Cependant, plusieurs twittos dont Wissam Xelka, font remarquer que les photos remontent à 2018 et que Rachida B. a bien indiqué devant les caméras qu’elle s’était mise à porter le voile depuis peu. Pour le moment CNews n’a pas répondu publiquement à ces soupçons. Affaire à suivre.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.