habillage
premium1
premium1
Tas de têtes de Lego

Une armée de faux comptes fait la propagande de la Chine sur Twitter

Le 1 juin 2021

Près de 30 000 faux fans des ambassadeurs de Chine ont été identifiés par Associated Press sur Twitter. Cette forme de propagande sur les réseaux sociaux n’est pas réservée à Pékin. 

Liu Xiaoming, ancien ambassadeur de Chine au Royaume-Uni, jouissait d’une grande popularité sur Twitter. Ses publications ont été partagées plus de 43 000 fois entre juin 2020 et février 2021. Mais une grande partie de ces partages, comme ceux de ses collègues diplomates chinois, sont factices. 

C’est ce que révèle une enquête menée par l’agence Associated Press et l’Oxford Internet Institute. Elle explique qu’une armée de faux comptes Twitter partage en masse les publications de comptes de diplomates chinois et de médias nationaux, augmentant considérablement leur audience. Ces comptes agissent souvent de manière coordonnée, relayant ou répondant à un tweet les uns après les autres, en utilisant des phrases similaires de type « le Xinjiang est magnifique » ou « un avenir partagé pour l'humanité ».

Cette méthode fait partie d’une stratégie d’influence des réseaux sociaux occidentaux mise en place par Xi Jinping depuis quelques années, explique AP. L’enquête n’est toutefois pas parvenue à démontrer que ces comptes sont sponsorisés par le gouvernement chinois. 

Des comptes supprimés après des semaines d'intense activité

La plupart de ces faux super fans de la Chine sont repérés par Twitter, qui finit par les bannir de la plateforme. Entre juin 2020 et janvier 2021, la moitié des retweets des publications de Liu Xiaoming venaient de comptes qui ont été supprimés depuis.

Mais la suspension intervient souvent après plusieurs semaines, voire mois d’activité. AP et l’Oxford Internet Institute ont identifié 28 879 faux comptes ayant retweeté des publications de diplomates et médias chinois près de 200 000 fois avant d’avoir été suspendu. Parfois ces faux comptes constituent plus de la moitié de l’engagement suscité par un compte diplomatique. C’est notamment le cas en Grèce. En France, 14 % des partages du (très actif) compte twitter de l’Ambassade de Chine sont effectués par des comptes supprimés par la suite. 

Les macronistes ont aussi leurs faux profils

Constituer une cyberforce pour influencer les réseaux sociaux n’est pas une pratique réservée à la Chine. En France, La République En Marche peut aussi compter sur de faux profils très actifs sur Twitter, montrait en 2019 une enquête du Monde. Outre-Atlantique, le magazine Newsweek révélait récemment l’existence d’une armée de l’ombre du Pentagone. Elle serait constituée de 60 000 personnes, dont le rôle serait avant tout de dissimuler la véritable identité des espions américains en laissant de fausses traces numériques, mais aussi de manipuler les réseaux sociaux.

Marine Protais - Le 1 juin 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.