habillage
premium1
premium1
Caniche portant des lunettes de star certifié par le badge bleu de Twitter

Twitter relance les demandes de certification, comment l’obtient-on ?

Le 21 mai 2021

La course au badge bleu est officiellement ouverte. À vos formulaires. Personnes non notoires s'abstenir.

Twitter permet de nouveau à ses utilisateurs de demander la certification. Cette option avait été suspendue en 2017 après une polémique liée à l’authentification d’un utilisateur suprémaciste blanc. Depuis le 20 mai, les Twittos peuvent demander à l’oiseau bleu d’attester de leur petite (ou grande) notoriété. Pour ce faire, il faut remplir un questionnaire accessible dans la section paramètres du réseau social (elle n’est pour le moment pas visible par tous). Pas sûr toutefois que la demande soit acceptée. 

Pour être couronné du badge bleu, un compte doit être « authentique, notoire et actif », précise Twitter sur son site. Le réseau social énumère une longue liste de critères et de prérequis. L’utilisateur doit d’abord prouver son authenticité en fournissant une pièce d’identité, ou bien en envoyant le lien d’un site faisant référence à sa personne et à son compte Twitter, ou encore en fournissant une adresse mail « dont le domaine correspond à la catégorie de notoriété choisie par l’utilisateur ».

Lanceurs de hashtag et personnels soignants acceptés

Et n’est pas une personnalité notoire qui veut. Voici les catégories acceptées par Twitter : les membres du gouvernement, les marques et organisations (actives sur le réseau ou référencées dans les médias, articles Wikipedia, Bourse...), journalistes et médias, personnalités et sociétés du divertissement et du sport, activistes influents. Sont aussi concernées les personnes ayant lancé un hashtag très utilisé, ou dont le nombre d'abonnés est bien supérieur à la moyenne de la même région géographique. Le réseau s’adapte aussi à la situation sanitaire : le personnel soignant en temps de pandémie peut être adoubé du petit badge. Merci pour eux. 

Enfin, Twitter exige quelques critères de comportement : avoir une photo, s’être connecté au cours des six derniers mois, ne pas avoir dérogé aux règles du réseau ces douze derniers mois. Autrement dit : faire partie des bons élèves du réseau. 

Les demandes seront étudiées par des humains, pas des robots, promet un porte-parole à The Verge

L’arnaque à la certification

Une nouvelle option loin d’être anecdotique pour les professionnels du marketing, les marques, les médias et les influenceurs. La certification sur les réseaux représente un tel Graal qu’elle a généré tout un marché de la vente officieuse de badges bleus. Le site Famous Influencer propose par exemple des certifications TikTok, Instagram et Facebook. Il revendique 450 clients. Le média indien Economic Times a recensé une dizaine d’autres sites de la sorte. Ces entreprises et arnaqueurs en tout genre jouent sur le nombre d’abonnés du compte, et multiplient les publications à son sujet pour faire croire à sa notoriété. Quand la course à la reconnaissance sociale forge l’industrie du fake

Marine Protais - Le 21 mai 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.