premium1
banniere
trois adolescentes qui regardent leur portable

Ces applications qui veulent prendre la place de TikTok

Le 15 sept. 2020

Plusieurs plateformes alternatives sont prêtes à concurrencer l'appli star de la génération Z.

Obligé de se vendre à une entreprise américaine pour ne pas devenir persona non grata sur le territoire, TikTok a finalement signé avec Oracle une sorte de “partenariat de confiance”. Après le refus de Microsoft et l’affirmation de ByteDance que jamais son application ne serait cédée aux Américains, ce dénouement ressemble donc à une victoire en trompe-l’œil pour Donald Trump.

Cette signature qui vient conclure plusieurs mois de bras de fer entre l’administration Trump et la Chine aura eu un mérite : celui de (re)faire sortir du bois des alternatives à TikTok. Petit passage en revue des applis qui aimeraient bien prendre sa place.

Triller : la concurrente directe

Créée en 2015 par le développeur David Leiberman et le réalisateur de clips Colin Tilley, cette application est sans doute celle qui se rapproche le plus de TikTok. Le 15 août dernier, Donald Trump y a même ouvert un compte histoire de montrer aux Chinois où allait sa préférence. La plateforme revendique 42 millions d’installations, dont 23 millions aux États-Unis (la France arrive juste après en nombre d’utilisateurs). Plus orientée vers le hip-hop et possédant un public plus âgé que sa concurrente, Triller poursuit sa conquête en se concentrant sur le marché asiatique.

Instagram Reel : le clone (trop) sélectif

Lancé en juin 2020 pour rafler des parts de marché à TikTok, Reel propose aux utilisateurs d’Instagram un format vidéo de 15 secondes avec de la musique et des effets de réalité augmentée. Sur le papier l’idée semble bonne et pourrait motiver de jeunes utilisateurs à utiliser un peu plus ce réseau vieillissant. Cependant, Reel nécessite un compte Instagram pour fonctionner et ne s’affiche que dans l’onglet explorer. Les utilisateurs peuvent oublier les surprises à plusieurs millions de vues faciles comme on peut les trouver sur TikTok. À moins de lever la barrière d’entrée, Reel pourrait ne jamais décoller.

Shorts : celle qui pourrait tout rafler ?

Faire une vidéo YouTube qui cartonne demande aujourd’hui un investissement et un savoir-faire totalement professionnel. Conscient de ce handicap, la plateforme a donc décidé de lancer Shorts, un outil qui permet de filmer et d’éditer des vidéos de 15 secondes sur smartphone. Et contrairement à Instagram, ces vidéos auront le droit a beaucoup plus de visibilité sur la home page du site. Avec deux milliards de spectateurs, il sera beaucoup plus facile de percer. D’après Josh Constine, ancien rédacteur en chef de Tech Crunch, si Oracle ne réussit pas à faire quelque chose de TikTok, Shorts à toutes les cartes en main pour prendre sa place.

Byte : le remake de Vine

Imaginée par l’ancien créateur de Vine Don Hofmann, cette application est encore loin de pouvoir rivaliser avec TikTok. Avec 2,5 millions de téléchargements aux États-Unis et quasiment aucune reprise des meilleures vidéos sur YouTube, Byte a du mal à décoller à l’international. Même dans les commentaires du Play Store, les utilisateurs se plaignent du manque de contenu.

Dubsmash : la copie Allemande

Plus ancien encore que Triller, Dubsmash est sans doute le plus vieux rival de TikTok (quand ce dernier s’appelait encore Musical.ly). Imaginé par les Allemands Jonas Drüppel, Roland Grenke et Daniel Taschik comme une application de messagerie vidéo, Dubsmash s’est par la suite transformé en outils de création de clips musicaux. C’est dommage, car l'appli a perdu au passage plusieurs options intéressantes comme la possibilité d’insérer des extraits de film. Après avoir connu un bon succès en Europe et aux États-Unis (on y compterait 41,5 millions d'installations), l’application est retournée dans les limbes.

David-Julien Rahmil - Le 15 sept. 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.