Le scrolling va-t-il mourrir ?

Les nouveaux réseaux sociaux vont tuer le scrolling

© Big Dodzy via Unsplash

Plutôt que de privilégier le fil d’actu, les nouvelles plateformes misent sur une interface contenant moins d’informations, mais retenant plus longtemps notre attention.

Quel est le point commun entre les newsletters de Substack, les lives de Twitch, les rooms de Clubhouse ou bien les superfollows développés par Twitter ? Ces plateformes ou services reposent tous sur une façon totalement nouvelle de capter l’attention de leurs utilisateurs. Dans un article publié sur One Zero intitulé The New Era of Social Media Isn’t About Feeds, le journaliste Will Oremus explique que le bon vieux fil d’actualité que l’on fait défiler pourrait bien disparaitre au profit de plateformes gérant mieux notre temps de cerveau disponible.

Moins d’info plus de capto

Pour capter plus longtemps l’attention des utilisateurs, ces nouvelles applis tentent de mettre en place une logique qui va à contre sens du zapping TikTok ou du doomscrolling sur Twitter. Le contenu doit être attractif, donner une impression de proximité ou d’intimité et ne pas être fatigant mentalement, comme c’est le cas pour un feed classique. Pour cela, les plateformes misent sur le sentiment d’exclusivité avec des abonnements payants ou une attente pour entrer dans le service ainsi que sur l’effet FOMO (la peur de manquer un évènement important, ndlr) comme sur Clubhouse ou sur Twitch.

Un modèle payant avant tout ?

Pour arriver à une plateforme présentant un contenu rare, attractif et capturant l’attention, Will Oremus estime qu’il est obligatoire de passer par une forme de paiement. C’est ce qui se passe déjà sur Patreon, OnlyFans ou Substack et c’est ce qu’envisage déjà le co-fondateur de Clubhouse Paul Davison avec un système de paiement par ticket, pourboire ou abonnement. Est-ce à dire que l’on va voir émerger sur le web des plateformes à deux vitesses avec d’un côté un contenu de qualité réservé à une élite qui peut payer et de l’autre un feed toxique, mais gratuit pour le reste des 99% ?

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.