premium2
le NYT Cooking dit au-revoir à son groupe Facebook
© Jan Tinneberg via Unsplash

Pourquoi Le New York Times « abandonne » un groupe Facebook à 77 000 abonnés ?

Le 19 mars 2021

Le quotidien veut confier les clés de la modération aux internautes eux-mêmes et retirer l'affiliation au média.

« Depuis deux ans maintenant que la rubrique NYT Cooking a monté ce groupe Facebook, vous avez partagé des photos de vos plats et de vos cuisines. Vous avez offert des recettes et des conseils et vous avez apporté votre soutien aux autres pendant les moments difficiles [...] Une chose est certaine : l’intérêt de ce groupe se situe bien au-delà des recettes ou du New York Times. Alors qu’il continue de grossir et de changer, il devrait être dirigé par les gens qui sont les plus engagés et les plus informés parmi la communauté… » C’est par ces mots que les éditeurs en charge du groupe Facebook New York Times Cooking ont annoncé à leurs 77 000 abonnés que le média allait se retirer de la gestion de la communauté.

Une question de rentabilité

C’est la première fois qu’un média de cette importance « renonce », en quelque sorte, à un groupe Facebook rassemblant autant de personnes, d'autant que la rubrique est celle qui rapporte le plus d'abonnés au média. Alors que plusieurs internautes se sont demandé si le média avait « perdu le contrôle » d’une communauté aussi importante, Ben Smith, l’un des éditorialistes du journal, a précisé le pourquoi de la démarche. Selon lui, l’opération n’est plus vraiment rentable pour la rubrique et demande trop de temps aux employés du journal sans forcément rapporter beaucoup de lecteurs payants. « On a simplement réalisé que beaucoup de personnes veulent poster des photos de leur chien à côté de leur soufflé et que ce n’est pas vraiment l’endroit où l’on va rediriger les gens vers NYT Cooking. »

Donner les clés aux internautes

Pour réaliser une transition plus douce, les journalistes et community managers du NYT vont donc confier les clés du groupe Facebook à une vingtaine d’internautes qui prendront en charge la modération tandis que l’affiliation au média sera retirée. Les nouveaux gérants auront beaucoup à faire pour maintenir une ambiance apaisée parmi le groupe. D’après niemanlab.org qui a exploré l’affaire, de profondes dissensions sont apparues au cours de la précédente élection américaine, laissant les modérateurs du journal « fatigués et un peu dégoûtés ». On verra si les internautes feront mieux en autogestion.

David-Julien Rahmil - Le 19 mars 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.