premium1
premium1
Les enfants bientôt sur Instagram
© bruce mars via Unsplash

Facebook veut lancer un Instagram pour enfants

Le 19 mars 2021

Le réseau social sera réservé aux internautes de moins de 13 ans et pourrait permettre aux parents de surveiller ce qui s’y passe.

Officiellement interdit aux moins de 13 ans, Instagram attire toutefois de nombreux enfants qui passent outre les protocoles de vérification de l’âge. Conscient du problème, Facebook plancherait de manière officieuse sur une version alternative d’Instagram, réservée aux enfants. C’est BuzzFeed qui a publié cette information après avoir intercepté un message interne rédigé par Vishal Shah, vice-président produit d’Instagram.

Le nouveau marché de la jeunesse

« Je suis excité d’annoncer que nous avons fait du travail sur l’identification des enfants une priorité pour Instagram et que nous l’avons placé dans notre liste H1 prioritaire », écrit Vishal Shahl à un employé dans la messagerie interne. « Nous allons construire un nouveau pilier “jeunesse” à l'intérieur du Groupe Community Product pour nous concentrer sur deux choses : l'accélération de notre travail sur l’intégrité et la vie privée afin d'assurer l’expérience la plus sécurisée possible pour les jeunes et la construction d’une version d’Instagram qui permet aux utilisateurs de moins de 13 ans d’utiliser la plateforme de manière sûre pour la première fois. » D’après Buzzfeed, le travail sera supervisé par Pavni Diwanji, recruté récemment et qui avait supervisé la mise en place de YouTube Kids pour Google.

Les parents dans la boucle

Ce développement intervient au moment où le groupe Facebook/Instagram cherche à conquérir de nouveaux marchés et poursuivre une croissance qui a ralenti dans les pays occidentaux. Pour cela, l’une des solutions envisagées serait de laisser aux parents un accès aux comptes de leurs enfants afin de vérifier ce qui est posté. Cette stratégie est cependant souvent contournée par les adolescents qui utilisent entre deux et trois comptes plus ou moins secrets pour échapper à la surveillance de leurs parents ou d’autres camarades.

Par ailleurs, les conséquences psychologiques d’un accès à un réseau social à un aussi jeune âge inquiètent les spécialistes comme Priya Kumar, doctorant a l’université du Maryland qui travaille sur l’influence des plateformes sociales sur les familles. D’après lui, Facebook souhaiterait normaliser l’idée que les connexions sociales existent pour être monétisées, auprès d’un public encore influençable.

David-Julien Rahmil - Le 19 mars 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.