habillage
premium1
premium1
Jeune homme en train de lire un numéro du magazine Forbes
© David Suarez via Unsplash

Forbes lance une plateforme de newsletters pour « journalistes entrepreneurs »

Le 20 janv. 2021

Substack fait des émules chez la presse traditionnelle. Le magazine américain Forbes annonce le lancement d’une plateforme permettant à un journaliste de lancer sa propre newsletter payante, tout en garantissant un salaire fixe et les avantages d’une rédaction.

Le signal : un média historique mise sur le modèle de la newsletter individuelle

Le magazine économique centenaire Forbes vient d’annoncer le lancement d’une plateforme de newsletters payantes baptisée en interne « Journalist Entrepreneurs ». Elle permettra à un journaliste spécialisé (tourisme, tech, cinéma…) de lancer sa propre newsletter. Les rédacteurs de Forbes pourront postuler, mais le magazine recrute également à l’extérieur.

Forbes prévoit d’embaucher entre 20 et 30 auteurs, explique Axios qui dévoile ce projet. Ils bénéficieront de la notoriété de Forbes et de sa force de frappe marketing, mais aussi des avantages d’une rédaction : relecture, protection légale et salaire fixe. En plus de ce revenu fixe, ils recevront 50 % des bénéfices de leurs abonnements, le reste reviendra au média. Ils percevront également une partie des revenus publicitaires de Forbes, selon le nombre de lecteurs de leurs newsletters.

La tendance de fond : chacun pour soi, la fin du modèle de rédaction (ou presque) ?

Forbes s’inspire clairement de Substack, une plateforme américaine qui permet à tout un chacun de lancer une newsletter, payante ou non. Depuis son lancement en 2017, de nombreux journalistes américains issus de grandes rédactions ont quitté leur entreprise pour lancer leur publication en solo. À la différence de Substack, le modèle de Forbes repose encore sur la publicité et continue de lier les journalistes à une rédaction. Certains auteurs séduits par l’indépendance que leur confère Substack et son modèle uniquement basé sur l’abonnement pourraient ne pas adhérer à la proposition de Forbes. Notamment ceux dont les idées sont polémiques, note Axios.

Sans aller aussi loin, Le Figaro s’inspire lui aussi de ce modèle en proposant depuis quelques mois une série de newsletters incarnées par ses journalistes spécialisés et chefs de rubriques.

Marine Protais - Le 20 janv. 2021
À lire aussi
premium 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.