habillage
premium1
premium1
Lancement d'Epsiloon, un nouveau magazine d'information scientifique.
© Epsiloon via YouTube

Succès pour les anciens journalistes de Science & Vie, qui lancent leur propre magazine scientifique

Le 10 mai 2021

Quelques semaines après sa démission, l’équipe lance un nouveau mensuel qui s’appuie sur un groupe de presse et une campagne de crowdfunding. Et le succès est déjà au rendez-vous.

« Pour une presse scientifique indépendante, engagée et exigeante. » C’est sous cette bannière affichée sur sa page de financement participatif Ulule que le magazine Epsiloon se lance. Créé par Hervé Poirrier et Mathilde Fontez ainsi qu’une bonne partie de l’ancienne équipe de Science & Vie, ce nouveau magazine scientifique qui sortira en juin 2021 a lancé sa campagne de pré-abonnements. La campagne est d’ailleurs un franc succès : ses objectifs ont été dépassés moins de 12h après son lancement avec plus de 2 500 contributeurs au moment de la rédaction de cet article.

Une revanche sur Reworld Media

En mars 2021 la quasi-totalité de la rédaction de Science & Vie avait démissionné suite à des désaccords avec la direction. Le magazine ainsi que la trentaine de titres appartenant à Mondadori avaient été rachetés par l’entreprise Reworld Media en janvier 2020. Cette dernière est régulièrement accusée d’entretenir un certain flou entre contenu éditorial et contenu publicitaire créé par des agences externes. La rédaction avait mené plusieurs jours de grève pour protester contre la nomination d’un nouveau rédacteur en chef sans compétences scientifiques ainsi que l’emploi de « chargés de contenus » sans formation journalistique qui alimentaient le site web en articles parfois plagiés ou erronés.

5 000 abonnements pour être viable

Epsiloon ne compte pas seulement sur cette campagne de crowdfunding pour se lancer. Le magazine a été créé dans le giron d’Unique Héritage Média, un groupe qui possède déjà des publications scientifiques pour enfants et jeunes adultes comme Tout comprendre Junior et Comment ça marche. L’entreprise a injecté un million d’euros pour commencer, un « risque mesuré » selon Emmanuel Mounier, président du groupe interrogé par le journal Le Monde. La nouvelle revue scientifique espère générer 5 000 abonnements cette année pour être viable. Un objectif qui devrait être atteint facilement, vu l’engouement généré par son lancement.

David-Julien Rahmil - Le 10 mai 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.