habillage
un youtubeur au cheveux blanc dans son bureau
© PewDiePie via YouTube

PewDiePie : ses fans se lancent dans une campagne de hacking pour le soutenir

Le 8 janv. 2019

Depuis décembre 2018, un groupe de hackers a mené des opérations de piratages massifs. Les victimes ? Des téléviseurs et imprimantes connectés. L'objectif ? Faire de la publicité pour que PewDiePie reste le plus grand YouTubeur du web.

Les fans de PewDiePie sont prêts à tout pour soutenir leur idole. Le 3 janvier 2019, près de 70 000 appareils Chromecast ont été piratés par deux hackers connus sous les pseudos de HackerGiraffe et j3ws3r. Le piratage en lui-même a débouché sur la diffusion forcée d’une vidéo sur plus de 5 000 téléviseurs. Cette dernière commençait par un message demandant de s’abonner à la chaîne du YouTubeur afin qu’il garde sa place de numéro 1.

Clin d'oeil ou vraie campagne de publicité ?

Le groupe de hackers responsable de cette opération a par la suite pris la parole sur Twitter. @j3ws3r, a notamment expliqué que leur objectif n’était pas de faire de la publicité à PewDiePie, mais bien d’exposer les failles de sécurité des appareils vendus par Google. Demander de s'abonner à la chaîne du YouTubeur controversé serait d’après eux un simple clin d’oeil.

 

Ce n’est pourtant pas la première fois que ce groupe de hackers mène des opérations de grande envergure pour soutenir Felix Arvid Ulf Kjellberg - le vrai nom de PewDiePie. Le 1er décembre 2018, ces mêmes pirates avaient hacké 50 000 imprimantes. Les appareils avaient délivré le message suivant : « PewDiePie, le YouTubeur le plus suivi actuellement, risque de perdre sa position de numéro 1 à cause d’une entreprise indienne appelée T-Series qui télécharge des bandes-annonces de films de Bollywood. » Cette chaîne YouTube est en effet la concurrente directe du jeune suédois en termes de nombre d’abonnés. Il s’agit d’un véritable groupe média réunissant 29 chaînes de télévision et l’un des labels de musique les plus populaires d’Inde.

Un combat perdu d'avance

Entre ces deux opérations massives, un autre hacking a aussi eu lieu sur le site du Wall Street Journal. Réalisé le 17 décembre 2018 par un autre groupe de pirates qui n’a pas été identifié, il a permis d’afficher pendant quelques minutes un faux message d’excuses de la rédaction envers le YouTubeur. « Nos journalistes, que nous avons depuis renvoyés, ont fait des erreurs, et nous soutenons PewDiePie pour qu’il atteigne un maximum d’abonnés et batte T-Series. » Pouvait-on lire sur le site. Le média avait été l’un des premiers à pointer du doigt les dérives racistes de Felix Arvid Ulf Kjellberg et notamment une vidéo jugée antisémite qui lui avait fait perdre un contrat avec Disney.

Malgré tous ces actes de piratages sans grandes conséquences, l’écart entre PewdiePie et T-Series continue de se réduire. La chaîne indienne gagne actuellement près de 150 000 followers par jour avec un chiffre de 79 millions d’abonnés. Impossible de ne pas voir derrière ces chiffres l’inexorable montée en puissance de l’Internet indien et asiatique. Le jeu semble déjà plié pour le « pauvre » Felix qui plafonne pour le moment à 80 millions de fans…

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.