habillage
Yoga, santé, healthy
© Tim Foster via Unsplash

Au-delà des gestes barrière, comment les Français font-ils pour prendre soin d'eux ?

Florence Valencourt
Le 9 avr. 2021

Porter son masque correctement, respecter les distances, tousser dans son coude... Depuis un an, ces consignes sanitaires sont devenues une rengaine quotidienne. Seulement voilà, la santé des Français ne s'arrête pas là. Comment font-ils pour rester en forme et garder le moral en ces temps inédits ? Une étude CSA Consumer Science & Analytics pour Prisma Media Solutions apporte des éléments de réponse.

La santé, au cœur de toutes les préoccupations 

Sans surprise dans ce contexte de crise sanitaire, la santé est le premier sujet d'inquiétude des Français. Selon l'étude menée par CSA pour Prisma Media Solutions, en janvier 2021, 89% des Français se disent préoccupés par la santé et l'accès aux soins. Et, même si c'est plutôt structurel en France, actuellement la santé tend à prendre le pas sur tout le reste, notamment sur l'emploi et le chômage qui inquiètent 74,5% de sa population.

À cet égard, au-delà de la peur naturelle pour soi et ses proches, la saturation médiatique et politique sur le sujet y sont sans doute aussi pour beaucoup...

À tel point que, même si elles affichent toutes une grande confiance envers les professionnels de santé, dans ce contexte, beaucoup de personnes ont récemment renoncé à consulter leur médecin, par peur de déranger ou même d'être contaminées à l'hôpital (41%) ! Avec pour corollaire, un recours toujours plus poussé à l'automédication, pour « se soigner plus rapidement » ou « éviter de parler de ses symptômes en public ». Ce à quoi il faut encore ajouter que les jeunes 'consultent' de plus en plus Internet... Avec des conséquences potentielles plus ou moins graves sur leur santé.

Pour autant, il faut tout de même apporter une nuance de taille. Car si les consultations physiques ont bel et bien diminué, la téléconsultation connaît, elle, un véritable boom à la faveur de la pandémie. En deux ans à peine, elle a gagné + 25 points. Un phénomène qui pourrait donner lieu à un vrai changement structurel pour le monde de la santé. Car, si pour beaucoup la découverte de la téléconsultation s'est faite à l'occasion de la crise sanitaire, sa facilité et sa fiabilité l'installent dans le panel des pratiques. Et ce, d'autant que les seniors en sont rapidement devenus adeptes et que les freins réglementaires ont été levés (obligation d'avoir un médecin traitant référent ou d'avoir consulté dans les six mois).

En revanche, même si les Français déclarent « se sentir bien » à 82%, c'est, selon l'expression consacrée, « l'arbre qui cache la forêt ». Quand on regarde les chiffres de plus près, le nombre de Français qui affirme aller « mal » ou « assez mal » a augmenté sensiblement ces derniers mois. Un élément qui devient de plus en plus central au fil du temps et du durcissement des restrictions imposées.

Les Français prennent leur santé en main

Cependant, si les Français témoignent de leur lassitude grandissante et de leur difficulté à profiter du moment présent, ils ne baissent pas les bras pour autant. Ils ont bien conscience qu'il faut « tenir » et éviter de tomber malade à tout prix. La bonne nouvelle, c'est qu'ils ont bien intégré qu'être en bonne santé c'était un tout, soit « un esprit sain dans un corps sain » (79%).

Sans pouvoir mesurer finement l'effet du succès de la série Arte En Thérapie, ils sont de plus en plus nombreux à aller consulter un psychologue (+ 2 points), à faire part de leurs angoisses et de leurs préoccupations. Une vraie soupape de sécurité et une priorité pour les jeunes, dont la détresse psychologique alarme les professionnels.

Ceci dit, la thérapie n'est pas la seule méthode pour prendre soin de sa santé psychique et justement, les jeunes sont plus enclins que les autres à se tourner vers les médecines alternatives. Qu'ils pratiquent la sophrologie, le yoga ou la naturopathie, même via Zoom, ils y trouvent une « communauté virtuelle » qui les apaise. Pour en juger, il n'est que de rappeler le succès des cours quotidiens de Kundalini Yoga de Lily Barbery Coulon, qui rassemblait 5000 yogis devant leur écran pendant le premier confinement !

« Zoom » (ou Insta Live, etc.), c'est à la fois le cauchemar et la planche de salut du confinement. Le moyen de garder le lien. Le moyen de « se voir » et même de faire du sport via écran interposé, les salles étant toutes fermées...

Que les allergiques au virtuel se rassurent, il leur reste le running, les balades ou le vélo. Dans les grandes villes, à la faveur du confinement, le vélo connaît d'ailleurs un tel engouement qu'il en devient un phénomène de société.

Cela va même encore plus loin. Cette pause dans la course moderne a permis aux Français de revoir leurs priorités de vie. En effet, quand on les interroge sur ce qui leur manque le plus en ce moment, la réponse est sans appel : partir en week-end, en vacances (53%), partager un moment avec des amis, des proches (47%) et de passer du temps en famille (37%). Et on pourrait ajouter aussi profiter de la nature, pour les citadins.

Il y a donc fort à parier qu'au sortir de cette crise, la plupart des Français réévaluent en profondeur leur équilibre entre vie professionnelle et vie privée et fassent de nouveaux choix. Quitter la ville, privilégier le télétravail pour ne plus perdre des heures dans les transports, consommer plus durable, etc.

Les prémices du changement sont là et ils sont plutôt prometteurs.

Ces changements sont déjà perceptibles dans la santé et dans la vie des Français, vont-ils perdurer ?



Florence Valencourt - Le 9 avr. 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.