Sticker de Donald Trump avec le texte  - Miss me yet -  (je vous manque déjà?)

Donald Trump a lancé son blog, et c’est un flop

Le site From The Desk of Donald J. Trump lancé début mai comme une parade à la déplateformisation de l’ex président des États-Unis suscite peu d’engouement. 

Trump vaincu, Trump déplateformisé, mais Trump pas complètement disparu de la toile. L’ancien président continue de s’exprimer sur un site baptisé From the desk of Donald J. Trump lancé le 4 mai dernier. Ce site annoncé en grande pompe et censé « redéfinir le jeu » s’apparente finalement à un simple blog. L’ex vedette de Twitter y enchaîne les critiques sur le président Biden, des remarques sur les élections passées et des commentaires sur les origines du Covid-19. Sauf que ses déclarations n’intéressent qu’un public restreint et suscitent peu de réactions, pointe NBC News

Le site ne permet pas aux lecteurs de commenter un post. Ils ont en revanche la possibilité de partager les publications sur Facebook et Twitter. Seuls 212 000 engagements auraient été comptabilisés une semaine après le lancement du blog, incluant les likes et commentaires reçus sur les publications partagées via les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, mais aussi Pinterest et Reddit). Avant son exclusion, chaque tweet de Donald Trump était partagé et aimé des centaines de milliers de fois, rappelle NBC News

Pour le média américain, ces premières statistiques montrent que la déplateformisation, cette façon de couper un utilisateur de son audience, est terriblement efficace. Y compris pour une personnalité aussi suivie que Donald Trump. 

Ceci n'est qu'un blog, attendez de voir la vraie plateforme, prévient Trump

Mais l’ancien président des États-Unis n’a pas dit son dernier mot. « Mon site web (...) est censé être un moyen temporaire de partager mes pensées et mes idées au public sans le baratin des fake news, mais ce site web n'est pas une “plateforme”, écrit-il dans l'un de ses posts. C'est simplement une manière de communiquer jusqu'à ce que je décide s’il y aura une plateforme, et quelle en sera sa forme. Cela arrivera bientôt. Restez à l'écoute !  »

Et pendant ce temps-là, en Floride, le gouverneur Ron DeSantis (républicain proche de Donald Trump) a promulgué une loi interdisant aux réseaux sociaux de déplateformiser un candidat pendant plus de 14 jours. Mais il y a de grande chance que cette loi manifestement anticonstitutionnelle selon Wired soit retoquée par la Cour suprême. 

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.