musk

Depuis le rachat de Twitter par Elon Musk, les comptes conservateurs gagnent des milliers d'abonnés

Bolsonaro, Donald Trump Jr... Sur Twitter, des personnalités conservatrices ont déjà vu leur compteur d’abonnés s’affoler après l’annonce du rachat de la plateforme par le patron Musk.

C’est fait. Pour 44 milliards de dollars, Elon Musk s’est offert le réseau social Twitter et il compte bien y remettre de l’ordre. Publiquement, le multimilliardaire dit vouloir remplir sa « mission sociale » en relançant la liberté d’expression sur le réseau, en allant « titiller l’extrême gauche comme l’extrême droite » sur la plateforme. Fait intéressant, depuis ces manœuvres de rachat, les comptes de personnalités médiatiques les plus conservatrices peuvent se réjouir d'une hausse de leurs abonnés, tandis qu’à l’inverse, des figures du progressisme en perdent. Un phénomène qui n’a pas manqué de faire débat sur la toile.

Donald Trump Jr et Jair Bolsonaro, grands gagnants du rachat de Twitter

Ainsi, de nombreux internautes ont relayé une liste, recensant les fluctuations du nombre d’abonnés des comptes conservateurs notoires sur Twitter depuis le rachat. On y retrouve le président du Brésil, Jair Bolsonaro avec un gain de plus de 100 000 abonnés en moins de deux jours (quotidiennement, il n’en gagne que 5 000 en moyenne). Le fils de Donald Trump en a gagné 200 000 sur la même période. En revanche, dans le même temps, le compte de Barack Obama a perdu quelques milliers d’abonnés.

Assez rapidement, Twitter a cherché à justifier ces fluctuations pour éviter de semer le trouble entre les camps politiques. Selon la plateforme, l’actualité du rachat de Twitter a seulement stimulé la création de nouveaux comptes et la désactivation d'autres, en réponse aux engagements du nouveau propriétaire. Si de nombreux comptes créés se sont abonnés à des comptes conservateurs, cela suggère un éventuel retour de militants sur la plateforme qui l’avaient quitté à cause des travaux de durcissement de modération par la plateforme.

Bien entendu, l’ampleur surprenante de ces gains d’abonnés n’a pas empêché certaines personnalités conservatrices de théoriser sur le sujet. Donald Trump Jr s’exprimait ainsi : « Il semble que le shadow banning soit encore une autre "théorie du complot de droite" qui était vraie à 100 %. » Par ce tweet, le politicien fait référence à sa conviction que les algorithmes de Twitter censurent les comptes les plus à droite, et cela sous le manteau grâce à leurs algorithmes de modération. À ce sujet, Elon Musk a ouvertement promis d’ouvrir les valves du réseau en passant à un système de code de la plateforme en open source.

Reste à savoir ce qui sera fait ou non dans les mois à venir. Mais cette ouverture plus prononcée de Twitter aux militants et personnalités d'une droite parfois très radicale pourrait bien avoir des conséquences importantes sur le cours des Midterms, les élections de mi-mandat du président américain, qui se déroulent dans six mois.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.