Produits ménagers rose et logos TikTok

« Cleantok », les passionnés du nettoyage font des milliards de vues

© Anna Shvets via Pexels

Le hashtag #CleanTok génère l'enthousiasme de millions d'internautes...

TikTok est le réseau social de toutes les tendances ? Oui. Certaines sont bien connues dans le monde réel. Nous évoquions le hashtag #Booktok qui fédère les amateurs de lecture sur le réseau. D'autres sont plus surprenantes. Avec le hashtag #CleanTok, on découvre que le ménage peut être une passion, et que pour certains elle est même dévorante. Comptabilisant plus de 31 milliards de vues, les vidéos labellisées #CleanTok montrent des internautes transformant des lieux insalubres en parcelles immaculées, étincelantes de propreté. Tantôt, une cuisine délabrée finit plus impeccable que sur une catalogue IKEA, un carrelage terni par la crasse resplendit à grands coups de serpillière, un frigo nauséabond est soudainement rangé à la perfection. En bref, ces avants / après cherchent à valoriser les corvées du dimanche. Une passion étrange, à première vue. Mais alors pourquoi les internautes adorent faire le ménage ? On est directement allé le leur demander.

« Des contenus satisfaisants, presque proches de l’hypnose »

C’est l’argument qui revient le plus. Pour Sylvaine, 27 ans, ces vidéos de nettoyage sont terriblement satisfaisantes : « Je sais bien que c’est bizarre, il y a quelque chose de complètement dément là-dedans. Même si on connaît le but de ces vidéos, à savoir transformer du sale en propre, on est comme happé par le process. Sur les réseaux, c’est un peu mon guilty pleasure ». Est-ce que les vidéos #CleanTok seraient les nouvelles vidéos satisfaisantes et autres « ASMR », visionnées par les utilisateurs pour se relaxer ? C’est ce que pense Nathan, 21 ans, qui insiste aussi sur leur côté immersif : « J’ai un peu l’impression d’être un voyeur, mais j’aime bien me plonger dans ces remises en ordre d’environnements chaotiques. Quand j’ai un coup de mou, ces vidéos m’aident à relativiser et à me dire que si je me trouve désordonné, c’est sûrement pire chez les autres ».

Pour certains, ce grand coup de ménage les aide à s'éclaircir les idées. C’est ce que laisse entendre Alyssa, 19 ans : « Souvent, c’est le genre de vidéo que je regarde quand je scrolle au réveil. Je trouve ça pas mal de débuter sa journée en regardant des gens reprendre les choses en mains dans des espaces parfois complètement dévastés. Je n’irais pas jusqu’à dire que ça m’aide à me secouer, mais presque !  ».

« People restoring things » : une tendance déjà bien connue des internautes

Sur YouTube, des contenus d’un genre un peu similaire font des millions de vues. Le concept ? Trouver un objet quasiment détruit par le temps, abandonné, et lui redonner une nouvelle vie. En un peu plus d’une quinzaine de minutes de vidéo, l’internaute contemple le processus de réparation miraculeux d’une vieille console de jeux, d’une lampe ancienne, d’un piano. On y trouve ce côté hypnotisant, comme un apprenti qui regarde un maître forgeron à l’ouvrage, qui passe en revue chaque maillon de la chaîne de construction et s’assure que tout est en ordre. Connue pour ce type de contenus, la chaîne islandaise Odd Tinkering prétend valoriser les possibilités de recyclage, même pour des objets tombés en ruine. Mais pour parvenir au même résultat que ces vidéos, il faut un savoir-faire et une patience admirables, que le commun des mortels n’a sûrement pas.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.