premium 1
Lena Dunham en train de courir

On sait comment vous rendre accro à vos bonnes résolutions !

Le 8 févr. 2018

Doper notre dopamine ! C'est le secret des géants du net pour nous scotcher à nos newsfeeds...  Et si on utilisait la même recette pour faire autre chose ?

Nous vous l’expliquions dans un précédent article : les réseaux, via une mécanique de validation sociale, nous rendent accros. À coups de likes ou de commentaires positifs, ils réussissent à nous gonfler de dopamine, cette molécule qui influence – entre autres – notre motivation.

Et certains assument carrément de faire leur business sur son dos.

Les fondateurs de la startup Dopamine Labs, basée à Los Angeles, veulent l’utiliser pour développer une autre forme d’addiction : celle aux bonnes habitudes.

À l’origine du projet, deux jeunes neuroscientifiques qui ont développé une technologie « capable d’améliorer nos comportements ».

Le principe est le même : à grand renfort de récompenses ou de doux mots, vous ne pourrez plus vous passer des applications de running, de recettes healthy ou de yoga.

Et la formule a l’air diablement efficace : +21% d’engagement pour l’application de bien-être Vimify (à coups de GIFs et de memes), +60% pour le podomètre Movn (à coups d’encouragements combinés à des vibration), et +167% pour l’application de positivisme Brighten (à coup de citations inspirantes et de GIFs animés).

Est-ce qu’on ne nous prendrait pas un peu pour des Schtroumpfs ? Cette promesse d’un mode de vie sain et du corps qui va avec ne cache rien d’autre qu’une aubaine marketing lucrative : sous couvert de bien-être et de bonnes causes, l’entreprise fait sa sauce dans les bocaux déjà bien usés de la Silicon Valley. Alors que ceux qui ont bâti leurs empires sur ce type de modèle se repentent, d’autres essayent de se donner bonne conscience... S'il est réjouissant de savoir que l'on peut se droguer à d'autres choses que l'idiotie, l'arrière-goût reste le même : amer.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.