Journaux, magazines, médias, presse

Calculer son empreinte carbone média, une pratique durable

Avec Prisma Media Solutions
© Charisse Kenion via Unsplash

Animée par la volonté d’agir pour un écosystème publicitaire responsable, la régie du groupe Prisma Media a lancé un outil pour calculer l’empreinte carbone des dispositifs médias puis agir en compensation. Zoom sur une démarche prête à se généraliser.

Selon WeDemain, dans l’édition papier, 71 % des émissions de gaz à effet de serre proviennent de la fabrication, 17 % de la distribution, 10 % de la conception et 2 % de la diffusion. Le poids du numérique dans la balance carbone demeure tout aussi conséquent.

En effet, l'impact environnemental des contenus digitaux dépend du temps de lecture, des partages, du design graphique, des serveurs utilisés mais aussi du matériel informatique – les matières premières et métaux rares représentant 80% de l’empreinte carbone numérique –, sans oublier l’équipement du lecteur à qui l'on doit 47 % d’émissions dans le numérique selon l’Agence de la transition écologique. Bref, un vrai casse-tête pour calculer son empreinte carbone.

Mesurer, réduire, compenser

Depuis début 2021, le triptyque « mesurer, réduire, compenser » est devenu la devise de Prisma Media Solutions. Pour accompagner ce motto, le groupe a lancé en mars une calculette carbone avec EcoAct. Son but ? Mesurer l’impact carbone des campagnes publicitaires sur ses marques. Pour ce faire, la calculette prend en compte l'empreinte des formats print (de la fabrication au traitement des invendus en passant par la distribution) et l'impact des publicités digitales (display, vidéos, applications, newsletters, sociales). Grâce à cet outil d'un genre nouveau, la régie publicitaire est désormais en capacité de communiquer aux annonceurs le volume de CO2 généré par leur campagne publicitaire sur ses supports (Femme Actuelle, Gala, Capital, GEO, Télé-Loisirs…), pour ensuite offrir la possibilité de compenser les émissions et ainsi neutraliser l’impact carbone de l’espace publicitaire.

Et pour tendre vers cette neutralité et vers une publicité plus responsable, il faut naturellement agir sur la réduction des émissions des produits et des process en définissant une trajectoire carbone ambitieuse et en identifiant des pistes concrètes d’actions (relocalisation des serveurs en France, intégration la dimension carbone dans la décision d’achat…). « Mesurer, réduire et compenser » se pense ainsi comme un phare pour accompagner actions et prise de conscience.

Évangéliser pour co-construire les normes de demain

Pour pérenniser les bonnes pratiques, l’accompagnement et l’exemplarité sont de mise : « Nous avons un rôle central à jouer, confie Julien David, responsable marketing insight chez Prisma Media Solutions. Avec plus de 40 millions de personnes touchées tous les mois, il est de notre devoir d’agir sur les questions environnementales, sociales et sociétales via nos contenus éditoriaux et publicitaires. Nous devons sensibiliser nos audiences et accompagner nos partenaires publicitaires vers des actions concrètes, durables et solidaires ».

D’ailleurs, pour aller plus loin, le groupe mise sur le co-engagement dans les campagnes publicitaires. Afin de donner plus de corps et d’impact à sa démarche. « Les partenaires qui le souhaitent pourront compenser leurs dispositifs médias via l’achat de crédits carbones dans nos éco-projets rigoureusement sélectionnés. Prisma Media Solutions se joindra à eux et participera à hauteur de leur investissement », déclare Julien David. Une philosophie qui souhaite donner du sens à la publicité et contribuer à la raison d’être écologique des entreprises. Pour concrétiser davantage la démarche, la régie encourage et soutient le programme FAIRe de l’Union des Marques en compensant systématiquement leurs investissements publicitaires sur les supports du groupe.

La calculette carbone permet donc d’identifier, de sensibiliser ou de prévoir l’impact d’une campagne publicitaire, et d’agir en compensant les émissions carbones. Un outil qui s’accompagnera d’une palette d’actions concrètes de réduction et de guidelines communes pour avoir une résonnance concrète et durable dans son action climatique. Un espoir pour l’écosystème publicitaire et la planète ? Comme dirait Platon : « Il y a en chacun de nous des calculs que nous nommons espérance ».

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.