Crypto-mots

Quels sont les mots à connaître pour comprendre le monde des cryptos ?

Vocabulaire des mots courants dans la crypto, pour mieux comprendre les usages et les pratiques d’investissement associées aux monnaies numériques. Des plus vertueuses aux plus frauduleuses.

Salut à toi jeune entrepreneur, entrepreneuse. Tu ne comprends rien au jargon de la crypto ? Suis ce lexique pour t’y retrouver dans cette jungle d’anglicismes.

Air Drop

« Pour gagner X $ de cryptos sans dépenser un centime, il suffit de vous inscrire sur cette app ». Si elle paraît fumeuse au premier abord, cette pratique est courante dans le monde des cryptos. Il s’agit d’un air drop (à traduire par : « largage aérien » ), c’est-à-dire une distribution gratuite de petites quantités de cryptomonnaies par une entreprise désireuse d’élargir sa base d’utilisateurs et utilisatrices. Ces derniers peuvent soit les revendre immédiatement, soit les conserver en espérant que leur cours monte. Mais attention, il arrive que la crypto qui a été airdropée ne soit échangeable que sous conditions et que la valeur escomptée ait drastiquement chuté au moment de la conversion.

Coin burn

La pratique du coin burn (à traduire par : « pièces de monnaie brûlées » ) consiste à détruire volontairement des tokens de manière à tirer artificiellement les prix vers le haut. Ce système permet de réguler la quantité de monnaie numérique en circulation et donc de contrôler le cours. À l’inverse du Bitcoin dont la quantité en circulation est limitée à 21 millions d’unités, une crypto comme le Binance Coin (BNB) peut être émise sans limite. La valeur d’une unité peut donc à terme être fortement dévaluée. C’est la raison pour laquelle la plateforme Binance a recours à des coin burns trimestriels. Lors du dernier burn, qui a eu lieu le 18 octobre 2021, ce sont 1,335,888 BNB qui ont été détruits, soit plus de 639 millions de dollars. En 2019, 55 milliards d’unités de la crypto Stellar (XLM) avaient été détruites, sur un total de 85 milliards en circulation. La valeur du XLM avait bondi de 25 % dans la journée.

Eater Adress

L’adresse morte, ou dead wallet, est un portefeuille inactif verrouillé. Dans la mesure où il n’appartient à personne et qu’il n’y a pas de clé pour le déverrouiller, cette adresse morte est utilisée pour stocker les tokens que l’on retire de la circulation (voir coin burn). Une fois isolés, ceux-ci sont considérés comme détruits. Les transactions sont toutefois consultables publiquement.

Gas Fees

Littéralement « frais d’essence », les gas fees sont des commissions prélevées à chaque transaction et qui reviennent aux mineurs. Le prix de ces commissions est exprimé en gwei ou giga-weis. Dans le monde réel, la gas fee peut s’apparenter à une borne de péage. Elle est systématique pour les transactions qui reposent sur la blockchain Ethereum. Puisque cette crypto est fiable et populaire, les mineurs croulent sous les demandes de validation de transaction. Le montant élevé des gas fees permettent donc de réguler la demande, excluant de fait certaines personnes.

HYIP

« Salut à toi jeune entrepreneur. Tu veux gagner de l’argent facilement en investissant seulement 50e ou tu préfères rester un looser toute ta vie ? La question est vite répondue ». Ce genre de promesse fallacieuse est devenue monnaie courante sur Internet. Il s’agit très probablement d’un High-Yield Investment Programs (HYIP), ou programmes d’investissement à haut rendement. De quoi parle-t-on ? De logiciels d’investissement en monnaies numériques conçus pour générer de très forts rendements sur des périodes courtes. La promesse de ces montages est de gagner le plus d’argent possible, le plus vite possible, car les intérêts sont souvent versés de manière quotidienne. La plupart des HYIP mis sur le marché reposent sur un système de Ponzi, c’est-à-dire que les bénéfices versés aux plus anciens sont ponctionnés sur les fonds des nouveaux entrants.

Honeypot

Littéralement « piège à miel », le honeypot désigne un token invendable une fois acheté. Il s’agit d’un type d’arnaque (scam) qui repose sur une utilisation frauduleuse d’un smart contract. Le site Token Sniffer les répertorie quotidiennement. Des chercheurs luxembourgeois ont également rédigé un article de recherche pour aider les utilisateurs et utilisatrices à débusquer ces pièges.

Rug Pull

Littéralement « retrait du tapis », cette pratique désigne le fait de retirer brutalement tous ses actifs d’un pool de liquidités ou d’un smart contract, de manière à manipuler le cours d’une monnaie. Il s’agit d’une manipulation éprouvée dans la finance traditionnelle que l’on retrouve désormais dans la DeFi, ou plus clairement dit le système financier décentralisé.

Smart Contract

Ces programmes informatiques permettent d’exécuter des instructions prédéfinies sur des blockchains comme Ethereum. Les smart contracts, ou contrats intelligents, sont l’un des maillons de la DeFi, la finance décentralisée des inframondes numériques.

Stablecoin

Contrairement aux cryptomonnaies classiques dont le cours est volatil et peut brutalement changer, à la hausse ou à la baisse, le stablecoin mise sur la stabilité de son prix en s’adossant à des devises fiduciaires – ou « monnaie fiat », c'est-à-dire des monnaies dont la valeur provient essentiellement du fait qu'un État impose son cours légal sur un territoire donné, comme l'euro, le dollar étasunien, le yuan chinois, le yen japonais... Le Tether est un exemple de stablecoin car ce cryptoactif est adossé au dollar US.

Staking

Le staking est un mécanisme qui consiste à isoler des fonds de manière à participer à la sécurisation du réseau. Il s’agit d’une manière d’alimenter les opérations de validation qui se déroulent sur une blockchain. Le mot stake désigne la mise. Une personne peut donc perdre cette mise si l’opération de validation ne se déroule pas correctement, ce qui encourage les pratiques saines. Dans la mesure où il ne nécessite pas d’investissement en matériel (carte graphique, bloc d’alimentation…) et consomme moins d’énergie, le staking est présenté comme une alternative au minage. L’opération de validation est désignée par l’expression proof-of-stake (PoS).

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.