habillage
premium1
premium1
notre dame de paris projet de reconstruction
© Studio NAB

La future Notre-Dame de Paris imaginée par des architectes

Le 30 avr. 2019

Depuis l'incendie qui a frappé Notre-Dame, Édouard Philippe a annoncé le lancement d’un concours international d’architectes pour reconstruire la flèche de la cathédrale. Découvrez 6 projets, plus ou moins réalisables, proposés par des créateurs du monde entier.

Alors que des répliques numériques nous rappellent l’architecture de Notre-Dame avant son incendie, un concours lancé par le Premier ministre français propose d’envisager son futur. En particulier celui de sa flèche, intégralement détruite par les flammes. Lors d’un point presse du 17 avril 2019, Édouard Philippe annonçait en effet le lancement d’un concours international à destination des architectes du monde entier. Selon ses déclarations, le concours permettra de savoir s’il faut reconstruire une flèche à l’identique, « ou s’il faut doter la cathédrale d’une nouvelle flèche, adaptée aux techniques et enjeux de notre époque ».

Depuis, autant dire que certains se sont lâchés. Sélection des projets les plus marquants.

Une serre au sommet de Notre-Dame

© Studio Nab, 2019

Avec son projet écolo et citoyen, l'architecte Nicolas Abdelkader du Studio Nab a fait beaucoup réagir sur les réseaux. Son idée ? Construire une serre en bois sur le toit de la cathédrale et en faire un lieu d'apprentissage et d'insertion pour les personnes en difficulté. « La serre permettrait à ces gens de se former, de se réinsérer dans la société en travaillant la terre », rapporte-t-il au site 18h39. Il a également songé à transformer la nouvelle flèche en un rucher, en référence aux ruches qui ont survécu durant l'incendie. « Nous pourrions y produire le fameux « nectar des dieux »... Onirique et éco-citoyen ! 

© Studio Nab, 2019

© Studio Nab, 2019

Des vitraux... sur le toit

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Alexandre Fantozzi (@alexandre_fantozzi) le

Basé à São Paulo, le cabinet AJ6 Studio a choisi d'entièrement reconstruire le toit avec la technique du vitrail. Sur Instagram, l'architecte Alexandre Fantozzi explique son concept : « Avec le style gothique, il y a cette notion de connexion entre la Terre et le ciel. À l'intérieur de la cathédrale, la lumière naturelle se multiplie à travers le filtre de la toiture en vitrail. La nuit, l'éclairage intérieur se transforme en une couverture grandiose rétro-éclairée. (...) Pas de nouvelles caractéristiques architecturales, pas d'éléments d'intervention (refonte), pas d'ego, pas d'aspirations artistiques. Seulement un but religieux ! »

Des flammes pour l'éternité

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Mathieu Lehanneur (@mathieulehanneur) le

« Certains disent que nous devrions reconstruire la flèche telle qu'elle était à l'origine. D'autres disent que nous devrions en concevoir une nouvelle. Alors, construisons-en une nouvelle telle qu’elle était... il y a 8 jours ». Voici la proposition du designer français Mathieu Lehanneur : remplacer ce qui a été construit à l'origine par ce qu'il s'est passé durant l'incendie.  « J'aime cette idée d'un moment figé dans l'histoire qui peut subsister pendant des siècles. Ce projet est une flamme permanente monumentale recouverte de feuilles dorées. Pour moi, c'est un moyen de capturer la catastrophe et de la transformer en beauté, en transformant l'éphémère en permanence », rapporte le créateur à Deezen.

2 projets de faisceaux lumineux

Le studio slovaque Vizum Atelier et le graphiste français Anthony Séjourné ont eu la même idée : imaginer une flèche qui projette un faisceau lumineux. Sur Twitter, ce dernier l'imagine remplacée par des « spots lumineux, avec une lumière centrale qui traverse le ciel ». Vizum Atelier propose cependant une structure, sorte de tour légère surmontée d'un faisceau de lumière qui brillerait directement vers le haut. « À l'époque gothique, les constructeurs essayaient d'atteindre le ciel. Viollet le Duc l'a également essayé au 19ème siècle et s'en est rapproché. Il est maintenant possible d'y parvenir », explique le studio.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Vizum Atelier (@vizumatelier) le

Notre-Dame du futur

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par kiss the architect (@kissthearchitect) le

Studio d'architecture chypriote, Kiss The Architect propose une alternative bien plus futuriste : reconstruire la flèche à l'aide d'un mélange d'arches et de boules enroulées autour d'un escalier central. La proposition est en réalité une déclinaison d'un concept du studio : A Foolish Folly.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par kiss the architect (@kissthearchitect) le


LIRE AUSSI : 

« Ghost cities » : ce robot construit et déconstruit une ville à l'infini

Une maison alsacienne sur le toit d'un hôtel, le dernier pari fou de Philippe Starck

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Propositions pas terribles et décalées lorsque l'on regarde le dessin final. Pas de suite avec les toits d ePaeis en ZINC
    Dommage pour le compagnonnage qui est une vraie vitrine du savoir faire à la française. Savez vous que la chine attire nos meilleurs ouvriers pour apprendre les savoirs faire français. C'est ainsi qu'ils peuvent vous livrer par exemple des copies de grandes marques française à bas coût.
    C 'est du luxe, de l'intelligence, du savoir faire l’artisanat d'art est une valeur sure . Il n'y a pas que le numérique et le virtuel. Expression On ne prend pas des vessies pour les lanternes...
    En plus, en utilisant les matériaux que la nature nous a donné , on fait aussi un vrai geste écologique, développement durable.
    Et puis i en 2024, le chantier de Notre Dame était une attraction positive de tous nos métiers d'art.