Réveil et calendrier

TikTok : les vidéos d'information sur la contraception inquiètent les médecins

© Towfiqu barbhuiya

Depuis la déconstitutionnalisation de l’avortement aux États-Unis, de plus en plus de femmes se tournent vers TikTok pour s'informer sur la contraception sans interventions hormonales. Un phénomène qui inquiète les professionnels de santé.

Selon un article du média Fortune, les vidéos liées au terme « méthode rythmique » ont été visionnées près d'un milliard de fois sur TikTok, tandis que le contenu lié au sujet « méthode de contrôle des naissances familiales » a accumulé plus de 3 millions de vues sur la plateforme.

Lutter contre la désinformation

Depuis le 24 juin 2022, date de l'invalidation de l’arrêt Roe vs Wade, l'intérêt pour les contenus traitant des méthodes de sensibilisation à la fertilité de contrôle des naissances (FAM) - des techniques qui évitent les grossesses non planifiées en s'abstenant de rapports sexuels ou en utilisant d'autres formes de contraception au moment de l'ovulation - est en forte hausse sur TikTok. Un boom qui inquiète les experts en soins de la reproduction : pour eux, les femmes qui se tournent vers les réseaux sociaux mettraient leur santé en danger. « Les médias sociaux n'ont jamais été destinés à être une plateforme de conseils médicaux, alors prenez ce que vous y voyez avec des pincettes. Tout le monde a des expériences et des histoires différentes à raconter, alors n'utilisez les médias sociaux que comme terrain pour en savoir plus et demander des conseils médicaux personnalisés », indique à Fortune le Dr Hiba Sher Khan de la clinique dédiée à la santé des femmes britannique Naytal.

Kimberly McFerron de la clinique « Ruth Health » n'hésite pas à qualifier la méthode du rythme (ou Méthode Ogino, basée sur un calcul de la fertilité) d' « obsolète ». Selon elle, « cette méthode suppose que tous les cycles durent 28 jours et que l'ovulation se produit toujours le 14ème jour, ce qui n'est pas vrai. (...) Nous savons également que la vie des spermatozoïdes dépend beaucoup de l'environnement dans lequel ils se trouvent. Nous constatons maintenant que certains spermatozoïdes peuvent vivre jusqu'à 10 jours. (...) Recommander de pratiquer cette méthode et de se protéger uniquement lors de l'ovulation est de la désinformation ».

Éviter les effets secondaires des contraceptifs... mais pas que

Selon le Dr Elina Berglund - co-fondatrice et PDG de Natural Cycles - une application de suivi de fertilité - la principale raison pour laquelle les femmes se tournent vers ces méthodes quelque peu douteuses, les FAM, est liée au souhait d'éviter les effets secondaires que les contraceptifs hormonaux peuvent engendrer. Une explication confirmée par Nicole Bendayan, fondatrice de The Sync Society Academy et créatrice de contenu de sensibilisation à la fertilité pour TikTok qui compte plus de 808 000 abonnés. « Une fois que j'ai décidé que je devais arrêter la contraception hormonale, mes symptômes ont disparu », a déclaré la jeune femme à Fortune.

Pour Wired qui s'interroge sur le choix des réseaux sociaux pour s'informer, d'autres raisons telles que la perte de confiance envers les professionnels de santé et la disparité entre les informations que les gens veulent et les informations qu'ils reçoivent peuvent également expliquer ce phénomène. Selon le média, « ces créateurs et leurs téléspectateurs semblent rejeter l'establishment médical parce qu'ils se sentent rejetés par lui. »

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire