Symbole de l'égalité homme/femme

Place au sexisme et consumérisme décomplexés avec le « Kit de la petite influenceuse »

© nito100

Les stéréotypes de genre ont la vie dure. Après le kit de « la petite ménagère » ou celui du « jeune bricoleur » , place au kit « de la petite influenceuse » . Bienvenue à La Foir'Fouille.

Alors qu’en Espagne un accord entre le gouvernement et les fabricants de jouets interdit désormais tous messages pouvant induire des discriminations fondées sur le sexe, en France les stéréotypes sexistes vont bon train. Dernier exemple en date : le « Kit de la petite influenceuse » déniché dans le catalogue de la chaîne de magasins française La Foir'Fouille.

Vous reprendrez bien un peu de sexisme ?

Avec le « Kit de la petite influenceuse » de La Foir'Fouille, place au sexisme et consumérisme décomplexés. La petite mallette (tout en plastique...) propose ainsi un kit d'accessoires pour devenir la reine des réseaux sociaux... à partir de 3 ans. Bigoudis roses (oui, cela existe encore...), lunettes roses, appareil photo rose, smartphone rose et boucles d'oreilles roses...

Repéré et pointé du doigt par quelques internautes avisés, le « Kit de la petite influenceuse » de La Foir'Fouille ne manque pas de faire réagir. Citons notamment le tweet de Chloé Mangel qui interpelle le compte @PepiteSexiste, une association de sensibilisation aux stéréotypes diffusés par le marketing, ou encore celui de @inconitau.

Sur LinkedIn, c'est Vincent Edin qui s'est adonné selon ses dires à un petit « shaming de rigueur » pour dénoncer d'une part le « stéréotype de genre » entretenu avec ce jouet, mais également l'incitation à la « surconsommation écocidaire » .

Sur le site du magasin, le lien vers le produit de la discorde renvoie désormais vers une page 404.

Bad buzz en cours ?

Si le nombre de tweets concernant La Foir'Fouille reste faible, il est en revanche sur les 3 derniers jours 3 fois supérieur au volume habituel de tweets publiés au sujet de la marque (Source : Visibrain, plateforme de veille du web et des réseaux.) Côté LinkedIn, « les posts sur le "kit petite influenceuse" de La Foir'Fouille génèrent un engagement important (likes, commentaires et partages). Les internautes s'accordant pour trouver la publicité "sexiste", poussant au "consumérisme". Des expressions fortes qui témoignent bien d'un phénomène de bad buzz autour de l'enseigne » , indique Clémence Hutinet, responsable marketing chez Visibrain.

Dénoncer les travers du marketing

En découvrant le catalogue La Foir'Fouille, on ne peut s'empêcher de penser à la fausse publicité « le kit de la parfaite influenceuse » réalisée en 2017 par le collectif d'humoristes allemands Bohemian Browser Ballett. Pour rappel, cette publicité parodique faisait entendre une voix off enjouée qui déclarait : « Manipule tes amis pour en faire tes followers !  » . Une publicité satirique destinée à dénoncer certains travers du marketing, mais surtout des réseaux sociaux et la course aux « likes » .

commentaires

Participer à la conversation

  1. Aurelien dit :

    C'est honteux un tel produit. A l'heure où les influenceuses incarnent le nouveau conservatisme sociétal dans une société consumerisee, numerisee et carbonisée, il serait temps de proposer autre chose. Elles se fichent complètement de la précarité des salarié.es où elles consomment leurs produits pas plus que des ouvriers sous- payes d'Europe de l'Est et autres esclaves dans les pays en voie de développement. Le prince charmant c'est désormais Kenye West celui que l'on voit rarement ou pas dans les scories. Heurusement qu'il existe des influenceuses qui ont une véritable éthique et défendent des valeurs progressistes mais elles sont beaucoup moins nombreuses hélas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.