Elon Musk

Selon les technologues « la vision d'Internet d’Elon Musk est dépassée »

Elon Musk qui avait son entrée au capital de Twitter début avril a lancé mercredi 13 avril 2022 une offre de rachat « définitive » , non sollicitée par la direction. Le propriétaire de Tesla justifie son offre « par la défense de la liberté d'expression ».

Pourquoi Elon Musk veut-il racheter Twitter ?

Elon Musk, l’homme le plus riche du monde, propose de racheter le réseau social Twitter pour 43 milliards de dollars. Lors d’une interview TED le milliardaire a indiqué vouloir s'emparer de Twitter, pour transformer le réseau social en « une arène inclusive pour la liberté d'expression » .

Plus loin Elon Musk dévoile plus largement sa vision de la liberté d’expression, sur fond de « libertarianisme ». Au sens large, cette philosophie politique prône une société fondée sur la liberté d'expression des individus dans le respect du droit, du pluralisme et du libre-échange des idées.

Or selon Elon Musk les efforts de modération de Twitter seraient contraires à la liberté d’expression. « Twitter est devenu en quelque sorte la place publique par défaut. Il est juste très important que les gens aient à la fois la réalité et la perception qu’ils aient la liberté de parler librement dans les limites de la Loi » , explique Elon Musk.

Une vision utopiste de la liberté d'expression

Selon un grand nombre de technologues l'idéal utopique envisagé par le PDG de Tesla a cessé d'exister il y a longtemps et ne tient pas compte de ce qui se passe dans le monde réel. Certains vont même jusqu’à qualifier sa vision d’un  « espace largement non surveillé et débarrassé de la censure » comme naïve, nuisible aux perspectives de croissance de l'entreprise voire même dangereuse pour la plateforme.

« Ce que Musk ne parvient apparemment pas à reconnaître, c'est que pour avoir vraiment la liberté d'expression aujourd'hui, vous avez besoin de modération » , a déclaré Katie Harbath, ancienne directrice des politiques publiques de Facebook et PDG du cabinet de conseil Anchor Change. « Sinon, seuls ceux qui intimident et harcèlent resteront car ils chasseront les autres. » Elle ajoute que « la modération du contenu et la conception responsable de la plateforme bien faites peuvent en fait permettre plus de parole. »

Jack Dorsey, ancien PDG de Twitter, qui a cofondé la société de médias sociaux il y a 16 ans, a déclaré dans un tweet sur l'offre publique d'achat potentielle de Musk : « Je ne pense pas qu'un individu ou une institution devrait posséder des médias sociaux, ou plus généralement des entreprises de médias. Il devrait s'agir d'un protocole ouvert et vérifiable. Tout est un pas vers cela. »

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.