Couverture du magazine Cosmopolitan - Astronaute femme qui marche sur mars d'un pas déterminé

L’intelligence artificielle DALL·E 2 crée la couverture du magazine Cosmopolitan

© Cosmopolitan

Pour la première fois de l'histoire de la presse, le magazine de mode américain Cosmopolitan vient de faire appel à une intelligence artificielle pour générer sa couverture. Et le résultat est bluffant.

Vingt secondes : c’est le temps qu’il aura fallu à l'intelligence artificielle baptisée Dall·E 2 (éditée par OpenAI) pour créer la couverture du magazine féminin américain Cosmopolitan. La requête ? « Prise de vue grand-angle d’une astronaute à l’allure athlétique marchant avec assurance sur la surface de Mars, style retrowave art digital » . Et voilà le résultat : au premier plan, une astronaute faisant un pas sur Mars. En arrière-plan, la galaxie qui s’étend à perte de vue dans des nuances de violet.

Pour cette première, le magazine a choisi de représenter une femme afin d’inciter ses jeunes lectrices à se lancer dans le domaine de l’exploration spatiale, un secteur encore trop largement dominé par des hommes. De son côté Natalie Summers, responsable communications d'OpenAI, a déclaré au magazine Cosmopolitan qu'elle y voit l'opportunité d'inciter les femmes à s'investir dans les projets de recherche IA : « Je crois que quand certaines femmes verront cette couverture, une porte s'ouvrira pour qu'elles envisagent de se lancer dans les domaines de l'IA et de l'apprentissage automatique, ou même simplement d'explorer comment les outils d'IA peuvent améliorer leur travail et leur vie. (...) Cette femme astronaute badass illustre ce que je ressens actuellement à l'idée de me précipiter dans un avenir dont je suis ravie de faire partie. »

Le projet a été réalisé en collaboration avec les éditeurs de Cosmopolitan, les collaborateurs d'OpenAI et l'artiste numérique Karen X. Cheng.

DALL·E 2, une intelligence artificielle qui crée des œuvres à volonté

Avant de créer la couverture elle-même, l'équipe avait au préalable testé l'IA en générant plusieurs autres images. À la requête « femme à la mode des années 1960 en gros plan, illustration de style encyclopédie » , il aura fallu 20 secondes de réflexion à DALL·E 2 pour proposer six illustrations, chacune unique.

Cosmopolitan via DALL·E

L'équipe avait également testé DALL·E 2 sur le thème « une guerrière astronaute présidente forte marchant sur la planète Mars, synthwave d'art numérique » .

Cosmopolitan via DALL·E

Dall·E 2 imite le cerveau humain

Pour Joanne Jang, cheffe de produit Dall·E, ce type d'IA est fondamentalement conçu pour imiter le fonctionnement du cerveau humain. « Elle "apprend" ce que sont les objets et comment ils sont liés les uns aux autres en analysant les images et leurs légendes écrites par l'Homme. [...] Elle met en place une interprétation logique. Cette compréhension des relations peut être précise et contextuelle : tapez « Dark Vador sur Une Cosmopolitan » et DALL·E ne se contente pas de copier-coller une photo de Dark Vador ; il l'habille d'une robe et lui donne du rouge à lèvres rose vif. »

Cosmopolitan via DALL·E

Les artistes doivent-ils craindre l'intelligence artificielle ?

Si certains experts expriment leurs craintes sur le fait que l'IA remplace à terme les artistes visuels, d'autres voient dans cette nouvelle technologie une formidable opportunité de créer de nouvelles formes d'art.

Karen X. Cheng y voit un outil de collaboration : « Je pense que la réaction naturelle est de craindre que l'IA ne remplace les artistes humains. Cette pensée m'a certainement traversé l'esprit, surtout au début. Mais plus j'utilise @openaidalle, moins je vois cela comme un outil de remplacement mais comme un outil à utiliser par les humains – un instrument à jouer » .

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.