Les BTS au pupitre de la maison blanche

Les BTS dénoncent les violences racistes contre les personnes asiatiques à la Maison-Blanche

© Maison Blanche / BTS

Les superstars de BTS ont profité d'une invitation à la Maison-Blanche pour condamner l'augmentation des crimes racistes y compris ceux visant des personnes asiatiques.

Invités par le président Joe Biden mardi 31 mai pour évoquer « l'inclusion et la représentation » des personnes asiatiques, les membres du groupe BTS ont saisi l'occasion pour dénoncer les attaques racistes. « Nous sommes dévastés par la récente hausse des crimes racistes, y compris les crimes racistes visant des personnes asiatiques » , a déclaré Jimin (Park Ji-min), l'un des sept artistes du célèbre groupe de K-pop, du haut de l'estrade de la salle de presse de la Maison-Blanche, bondée pour l'occasion.

Les attaques racistes contre les personnes asiatiques en hausse

Alors que les attaques racistes à l'encontre des personnes asiatiques se sont intensifiées dans le contexte de la pandémie de Covid-19, le groupe sud-coréen BTS a voulu faire passer un message de tolérance. « Il n'y a rien de mal à être différent. L'égalité commence lorsque nous dévoilons et assumons nos différences » , a déclaré pour sa part Suga (Min Yoon-gi), autre membre du groupe.

Comme à leur habitude les BTS ont créé l'événement. Selon CNBC, plus de 310 000 personnes auraient suivi la conférence de presse en ligne en direct et de nombreux fans se sont pressés devant les grilles de la Maison-Blanche dans l'espoir d'apercevoir leurs idoles.

La Maison-Blanche veut s'adresser au jeune public

Depuis son arrivée au pouvoir, Joe Biden et son équipe de communication multiplient les collaborations avec des ambassadeurs de la jeunesse. Avant les stars de la K-pop, la Maison-Blanche avait déjà accueilli en juillet 2021 l'idole de la Gen Z Olivia Rodrigo (elle a raflé trois trophées aux Grammy Awards 2022) ainsi que les Jonas Brothers, un groupe de pop rock américain, pour encourager la vaccination contre le Covid-19. Plus récemment, la Maison-Blanche a briefé une trentaine d'influenceurs sélectionnés pour leurs audiences sur TikTok afin de « lutter contre la désinformation liée à la guerre en Ukraine et faire passer ses messages sur les réseaux sociaux » , a indiqué le média Courrier International.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.