Train

L'Autriche propose un « ticket climat » illimité pour favoriser l'usage des transports en commun

© Klimaticket

Pour inciter la population à réduire son usage de la voiture, l’Autriche a mis en place un « ticket climat » qui permet d’utiliser les transports en commun en illimité sur tout le territoire.

Imaginez prendre le bus, le tram, le métro, le RER ou encore le train en illimité avec un seul ticket. Cool non ? C'est ce que propose l'Autriche depuis octobre 2021.

Baptisé Klimaticket, ce « ticket de voyage » permet aux habitants de se déplacer sur l’ensemble du territoire pour 3 euros par jour (24 euros par semaine, soit 1095 euros par an). Ce « ticket climatique » donne ainsi accès à son propriétaire à l’ensemble des réseaux de transport publics et privés du pays.

L'Autriche facilite l'accès aux transports en commun

À travers le « ticket climat » , l’ambition du gouvernement autrichien est d’inciter les habitants à privilégier les modes de transports moins polluants en facilitant l’accès aux transports en commun. Et l’initiative semble séduire puisque dès le premier mois 130 000 abonnements ont été souscrits, un enthousiasme qui a fait planter les serveurs du site de réservation face à l’afflux d’internautes.

Ce dispositif s’inscrit dans le cadre du plan mobilité autrichien qui vise une neutralité climatique à horizon 2040 et prévoit notamment la réduction de 16 % de l’usage de la voiture individuelle. Le projet Klimaticket a demandé un investissement initial de 240 millions d'euros et nécessitera 150 millions d'euros supplémentaires par année de reconduction.

Compte tenu de l'urgence climatique, l’Autriche souhaite continuer à favoriser les modes de transport décarbonés (marche, vélo, transport en commun) et décélérer l’usage de la voiture. Ainsi, pour aller au bout de ses ambitions, rien que pour le train, le pays prévoit d'investir plus de 18.2 milliards d'euros entre 2022 et 2027.

Un choix qui inspire des pays puisque les Verts allemands se sont déclarés favorables au développement d'un tel dispositif. Notons que d'autres pays proposent des programmes d’incitation à la mobilité collective. Mais à la différence du projet autrichien, ils sont très onéreux et donc peu accessibles. C'est le cas de la Suisse qui propose un « abonnement national annuel aux transports publics » à 3700 euros en seconde classe et 6100 en première classe !

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.