Logo de google en néons

Projet Bernanke : les manoeuvres de Google pour contrôler les prix de la pub en ligne

© Mitchell Luo via Unsplash

Le marché de la publicité ciblée fonctionne comme le système boursier. Et l’État du Texas accuse Google de délit d’initié. 

Selon un document judiciaire révélé par MLex puis le Wall Street Journal, Google aurait mis au point un plan secret baptisé « Project Bernanke » pour contrôler les prix de la publicité en ligne à son avantage pendant plusieurs années. Ce document a été consulté dans le cadre d’un procès antitrust contre Google mené au Texas. 

Google aurait favorisé ses clients (et lui-même)

Le marché de la publicité en ligne fonctionne avec un système de mises aux enchères permanentes. Quand un internaute visite un site web, les éditeurs mettent en vente instantanément leurs espaces disponibles et les annonceurs font des enchères. Celui qui mise le plus haut l’emporte. Ces manœuvres sont orchestrées par différents outils. Notamment ceux de Google. Par ailleurs, le géant de la tech a d’autres casquettes sur ce marché. Il achète et vend des espaces publicitaires pour son propre compte. Une position dominante et omnisciente qui lui permet d’accéder à de précieuses données sur de précédentes mises aux enchères, notamment le prix que les acheteurs étaient prêts à mettre. Selon le document, Google se serait servi d’informations recueillies par son outil Google Ad manager afin d’augmenter les chances des clients de ses outils de remporter leurs mises aux enchères. Et d’acheter aux éditeurs des espaces publicitaires à bas prix, de quoi permettre à l’entreprise de grossir ses revenus. Selon le document, le « Projet Bernanke » lui aurait rapporté 230 millions de dollars en 2013. Pour les représentants de l'État du Texas, « l'utilisation par Google des informations relatives aux enchères équivaut à un délit d'initié sur les marchés publicitaires numériques » . 

Google ne voit pas bien le problème

Google dément ces accusations, et estime qu’il n’y avait rien de mal à utiliser ses données, rapporte le Wall Street Journal

Ce plan confidentiel mené par Google fait partie d’un ensemble de techniques opaques, fraudes et autres arnaques répandus dans le secteur de la publicité en ligne. Dans son ouvrage Subprime Attention Crisis, Tim Hwang, un chercheur et ancien salarié de Google, pointait du doigt les multiples faux-semblants de ce marché. De fausses performances, de faux followers, de faux clics, couronnés par des mises aux enchères biaisées.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

  1. PoujolRost1 Mathias Poujol-Rost (Contact XMPP) dit :

    Quand t'es en situation de monopole... certains en abusent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.