premium 1
premium 1 mobile
Un iPhone dans une poche

La puce du futur fera de votre smartphone un monstre de puissance

Le 21 févr. 2018

Un ordinateur surpuissant disponible dans un smartphone ou un objet connecté, c’est pour bientôt. Un calculateur quantique vient d’être intégré dans une puce.

L’informatique quantique n’est certes plus un rêve mais elle demeure encore du ressort de la recherche de pointe ou de quelques expérimentations in situ. Ce temps est appelé à être révolu pour la simple raison qu’une telle technologie quantique vient d’être intégrée au sein d’une puce en silicium, similaire à celle présente dans les ordinateurs classiques. L'initiative est signée Intel et QuTech.

Petite mais costaude, la puce est capable de lancer pas moins de deux algorithmes quantiques différents, et non plus un seul algo à la fois comme ses aînées. Stable, la puce est également plus fiable puisqu’elle est moins sujette aux contraintes auxquelles sont soumis les ordinateurs quantiques d’alors. Pour parvenir à cette célérité, elle totalise une puissance de 2 qubits.

OK on rembobine pour que tout le monde suive. C’est quoi au fait un ordinateur quantique ? Dans un ordinateur classique, une information peut prendre la forme d’un 0 ou d’un 1. Une machine quantique réfléchit différemment : une même information peut à la fois prendre la valeur 1 et 0. Plutôt que de réaliser les calculs de façon séquentielle, l’ordinateur quantique sait traiter toutes les hypothèses en même temps.

Son unité de puissance n’est plus le bit mais le qubit. Certaines études, sujettes à caution, promettent ainsi qu’un qubit est 10 puissance 8 fois plus rapide que son homologue traditionnel. La promesse est donc grande. Proposer des appareils surpuissants, sans pour autant devoir se promener avec une armoire dans la rue.

L'informatique quantique dans ta poche

L’an dernier des travaux visant à utiliser la puissance développée par les ordinateurs quantiques sont parvenus à créer une carte bancaire a priori inviolable. Le site Nature reprend les recherches du CNRS, Télécom ParisTech et des universités Sorbonne et Paris-Diderot, précisant que leur volonté est de rendre infalsifiable une telle carte.

Le principe est ainsi de stocker de qubits sur ce simple morceau de plastique. Ces derniers vont être lus par le terminal d’un vendeur. S’ils correspondent à ceux référents à votre compte en banque, la transaction sera validée. Il n’est donc théoriquement pas possible de modifier les qubits (ces enchaînements de 0 et/ou de 1). Ce qui rend l’éventuelle copie d’une carte impossible dans la mesure où ces qubits seront détruits ou bien modifiés au point de changer les résultats attendus.

Wait and see

Restons réalistes, la puce quantique ne va pas atteindre les smartphones dans les prochaines semaines. Nos téléphones ne deviendront donc pas des postes défiants toute puissance informatique, tout du moins dans un avenir proche. Plusieurs barrières interviennent pour limiter la progression de cette technologie.

La principale d’entre elles est l’état dans lequel elles peuvent fonctionner. Ces puces ne sont efficaces qu'à des températures extrêmement basses. On parle ici d’approcher le zéro absolu à environ 20 millikelvins (soit vingt millièmes de degré au-dessus du zéro absolu).

La généralisation de l’ordinateur quantique n’est toutefois pas une utopie. La miniaturisation, vers une puce, est un signe fort que la technologie quantique va pouvoir passer à une production d’échelle industrielle. A terme, de nouveaux systèmes seront à mesure d’intégrer ses puces. Et ainsi développer une puissance redoutable.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.