Une senior cool fait un doigt d'honneur

Et si on arrêtait de vieillir ? L’application Humanity prétend que c’est possible

Une jeune pousse britannique lance une application censée calculer votre rythme de vieillissement, aider à le ralentir, voire l’inverser... Ou l’émergence d’un nouveau marché de l’anti-âge à portée de swipe. 

Exit crème et collagène, le nouveau remède miracle anti-vieillissement se trouve peut-être sur l’App Store sous le nom de Humanity. Cette application britannique accessible au Royaume-Uni depuis début août fera son lancement mondial le 15 septembre. 

L’app se targue de calculer votre rythme de vieillissement. « C’est-à-dire la vitesse à laquelle votre corps perd ses fonctions : cognitives, motrices... » , explicite son PDG Michael Geer, serial entrepreneur (notamment à l’origine du site de rencontre Badoo). Pour ce faire, un questionnaire vous est soumis sur vos habitudes alimentaires, votre temps de sommeil, votre consommation d’alcool… Le calcul sera plus précis si Humanity accède aux données collectées par l’appli santé de votre smartphone – nombre de pas, temps de sommeil quotidien… Ou encore mieux : une montre connectée mesurant votre rythme cardiaque ; des résultats de tests sanguins...  

Et maintenant, rajeunir devient un jeu… 

Pour ralentir le vieillissement (voire l’inverser, promet carrément Humanity), il suffit d’augmenter son « Humanity score » , un nombre de points sur 100. Plus vous marchez, plus vous recevez de points. Idem si votre temps de sommeil se prolonge, si vous avez médité ou si votre moral est bon. L’interface s’apparente à un jeu. « Faites 10 minutes d’effort intensif pour gagner 4 points » , me prévient par exemple l’app en fin de journée. Il est aussi possible de comparer son score à celui de ses amis. 

Faire plus de sport, arrêter de fumer, limiter le sucre… A-t-on vraiment besoin qu’une énième application nous rappelle des conseils basiques ? Pas si basiques, rétorque Michael Geer. Car les conseils prodigués à ses 10 000 utilisateurs seraient finement personnalisés. « Les applis de santé classiques ne donnent que des conseils génériques – comme marcher 10 000 pas par jour, expose-t-il. Or ce qui est bon pour une personne ne l’est pas forcément pour une autre. Des combinaisons de certains facteurs pour un certain type de personnes peuvent faire baisser un risque de manière importante » , explique le fondateur.

L’entrepreneur dit s'appuyer sur des travaux scientifiques. Le conseil scientifique de son entreprise est notamment composé de George Church, pionnier du séquençage génétique et auteur de travaux sur le renversement du vieillissement. 

Pour calculer l’âge biologique et le rythme de vieillissement des utilisateurs, Humanity a concocté un algorithme d’intelligence artificielle maison. Celui-ci compare chaque utilisateur à un groupe de personnes ayant les mêmes caractéristiques démographiques et le même style de vie. Il analyse ainsi son risque de contracter un cancer, une maladie cardio-vasculaire, mourir jeune… Michael Geer compare son appli à une sorte de Waze de la santé. « Elle vous oriente vers la meilleure santé possible en vous faisant prendre des actions concrètes qui limitent vos risques de tomber malade » . 

Biobanques

L'algorithme de Humanity travaille à partir de données de « biobanques » . Il s'agit de banques de données de santé mises à disposition par certains pays comme le Royaume-Uni et l’Estonie. Elles servent normalement à nourrir les recherches scientifiques, mais commencent à être utilisées par des entreprises privées. Celle du Royaume-Uni sur laquelle s’appuie Humanity contient les informations médicales de 500 000 participants volontaires suivis sur le long cours : leurs tests sanguins, les éventuelles hospitalisations, la survenue de maladies... « L’idée est de multiplier les partenariats avec les biobanques, pour être le plus inclusif possible. »  

Ces biobanques représentent une mine d'or pour les jeunes entreprises, qui comme Humanity, ressuscitent le vieux rêve de la jeunesse éternelle à coup d’intelligence artificielle. De quoi faire du transhumanisme, un mouvement surtout plébiscité par les milliardaires de la Silicon Valley et quelques geeks, un business mainstream ?

Le come-back du transhumanisme

L’idée plaît en tout cas aux investisseurs (et peu importe qu’une étude scientifique de grande ampleur ait récemment confirmé l'irréversibilité du vieillissement). Humanity a reçu plus de 5 millions de dollars au total, via des fonds d’investissement et entrepreneurs (dont les fondateurs de l’application de méditation Calm). Il y a quelques jours, une autre entreprise anti-vieillissement a fait parler d’elle : Altos Labs, financée à hauteur de 270 millions notamment par Jeff Bezos. Cette société de biotechnologie travaillerait sur la régénération cellulaire selon les informations du MIT Technology Review

Reste à savoir quel intérêt le grand public réservera à ces applications et entreprises prônant la longévité à tout prix. Réponse le 15 septembre pour Humanity. Elle sera gratuite d’accès, mais 30 euros par an seront nécessaires pour accéder à la plupart des fonctionnalités… 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.