habillage mobile
premium 1
premium 1
Star Wars 8 trollé

Manipulations, insultes, harcèlement : comment les trolls ont divisé la communauté Star Wars

Le 3 oct. 2018

Un chercheur de l’Université de Southern California a analysé les tweets haineux qui ont suivi la sortie de Star Wars Episode 8, Les derniers Jedi. Selon lui, 50% d’entre eux émanaient de trolls professionnels voulant manipuler l'opinion publique.

Et si le grand schisme qui a divisé la communauté geek sur le sujet de Star Wars avait été intensifié par des trolls russes ? C’est la conclusion de Morten Bay, un chercheur de l’Université de Southern California qui vient de publier l’article « Weaponizing the haters : The Last Jedi and the strategic politicization of pop culture through social media manipulation ». Dans cet article, le chercheur estime que la Russie a infiltré des armées de trolls sur les réseaux sociaux pour exacerber le débat et radicaliser les prises de position. Il rapporte que 50 % des utilisateurs qui tweetaient de manière négative sur le film étaient « politiquement motivés, ou éventuellement des bots programmés pour manipuler ». 

Si vous n’êtes pas un grand fan de Star Wars, vous êtes peut-être passé à côté de cette polémique qui a secoué les geeks du monde entier. On vous résume.

En décembre dernier, l’épisode 8 de la saga ramassait sur le site de notation cinématographique Rotten Tomatoes une note de 47 %. Le score est considéré comme extrêmement médiocre, plus bas même que le pire épisode de la saga, L’attaque des Clones, qui avait récolté 57%. Sur Twitter, la directrice de Lucas Film Kathleen Kennedy et l’actrice, Kellie Marie Tran avaient été insultées et harcelées. Cette dernière a fermé définitivement son compte pour échapper aux trolls. Quant au réalisateur Ryan Johnson, de nombreuses rumeurs faisaient état d’un renvoi alors qu’il devait prendre la main sur la prochaine trilogie.

Renversement de valeurs

Bien évidement il existe de vrais cinéphiles qui n’ont pas apprécié cet épisode. Mais parmi les détracteurs, l’autre moitié avançait souvent des arguments politiques. De leur point de vue, le film aurait au mieux sacrifié sa cohérence scénaristique, ou au pire, trahi la philosophie de Star Wars pour mettre en avant une idéologie progressiste et féministe. L’idée peut paraître étrange quand on sait que la saga a toujours fait preuve d’un certain progressisme en portant des messages contre la Guerre du Vietnam ou le Patriot Act. Si Star Wars continue d’être « le carrefour des idées de gauche de la nouvelle ère Disney », comme l’indique Morten Bay, pourquoi ce soudain désamour ? 

Pour Guy Philippe Goldstein, auteur du thriller cyber politique 7 jours avant la nuit, le fait d’avoir mis en avant des héros féminins et noirs dans les nouveaux épisodes présente une porte d’entrée parfaite pour l’extrême droite, américaine ou internationale. « L’objectif des trolls, c’est de créer un sentiment diffus de discorde et de peur. Sur Star Wars, ils ont mis en avant que les blancs devenaient minoritaires dans les films et qu’ils étaient présentés comme des méchants. Ils ont manipulé les fans pour mettre en scène une guerre des cultures en faisait croire que les valeurs censées être représentées dans les anciens films sont attaquées. Et comme Star Wars tient un espace culturel gigantesque, ça touche beaucoup de gens. » 

« Empoisonner le puits »

Cette dissonance cognitive entre le message porté par Star Wars et le discours haineux qui le critique est justement la cible privilégiée des trolls professionnels, indique Morten Bay. Depuis quelques années, ils sont passés maîtres dans l’art d’empoisonner les débats et de radicaliser les positions. « C’est une technique de trolling assez récente que l’on surnomme en anglais « poisoning the well » ou « empoisonnement du puits », raconte Fabrice Epelboin, enseignant à Sciences Po et spécialiste des réseaux sociaux. C’est une forme de manipulation de masse ou d’astroturfing qui permet de passer d’un moyen de gouvernance dirigé par la peur à un autre dirigé par la haine. L’objectif final de cette méthode consiste à transformer n’importe quel débat, que ce soit, Star Wars, le féminisme, les vaccins ou même le véganisme, en champs de bataille hystérique et destructif. C’est un moyen plutôt fin de saper politiquement un pays. »

Heureusement pour Fabrice Epelboin, il est possible de contrecarrer cette méthode. « Il faut se dire que plus le sujet du trolling est évoqué, plus les gens sont au courant et plus ils peuvent voir les ficelles de la manipulation, explique-t-il. On peut comparer ça aux publicités de lessives des années 80. À l’époque ça marchait très bien mais si on regarde les pubs aujourd’hui, on explose de rire. On peut espérer que d’ici 5 ans, les gens commencent à détecter les tentatives de trolling. »

Commentaires
  • étude qui vient de se faire démonter par Cnet (des vrais journalistes):

    but it turns out that in the case of these bots, they were actually responsible for closer to one in 10 of such tweets.

    Having analyzed Morten Bay's research paper on Star Wars: The Last Jedi, CNET noticed some faults in his approach, particularly that Bay's collection method only relied on tweets that were sent to director Rian Johnson. Starting with 1,273 tweets, Bay cut that number down to 967, 206 of which expressed a "negative sentiment" towards The Last Jedi. Of that 206, "61 were real people reported to have a political agenda, 11 were bots and only 33 appeared to be trolls." In the group of 33, only 16 appeared to resemble Russian troll accounts, hence why it's really only one in 10 tweets rather than over 50%

  • Je suis désolé, maus pour moi, Star Wars 8 est une mauvais Star Wars. Il est pensé comme une recette marketing pour juste faire un blockbuster « stand-alone ». Il a détruit tous les jalons posé par Star Wars 7 pour les deux épisodes qui suivent. Aucune reeelle créativité, il ne s’inscrit pas dans une réelle narration dans le temps développant la profonde des personnages dans le temps. Par exemple, la mort ridicule de Snoke, coupé en deux par un pseudo judéité raté qui n’a même pas fini sa formation, alors qu’il est sensé être encore plus puissant que palpatine et avoir créé un tout nouvel ordre des « méchants ».
    La scène sur l’orif des parents de Rey, très bien amenée, mais qui accouche d’un flop ridicule... etc...

    • J’ai cliqué trop vite sur mon commentaire. Il y a trop de fautes de frappe (maudit correcteur automatique) Désolé, mais je ne peux pas l’éditer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.