coquillage, dollar, CB, bitcoin

Du troc de coquillages au paiement par reconnaissance faciale : connaissez-vous l'histoire de la monnaie ?

Cash, pèz, kishta, biff, flouze... l'argent est partout mais on connaît mal son histoire. Plongée en quelques dates dans les évolutions de la monnaie.

L’évolution des moyens de paiement reflète l’évolution de notre rapport à la monnaie. Alors que le « cashless » et les actifs numériques sont à l’avant-garde des transformations monétaires d’aujourd’hui, zoom sur la monnaie et ses nouvelles frontières.

Brève histoire de la monnaie

4000 av. J.-C.
Touchez pas au Grisbi

Coquillages, haricots, jetons de terre cuite… ces objets font office de monnaie bien avant les pièces d’or ou d’argent. Les Grecs d’Asie Mineure inventent les premières pièces métalliques au VIIème siècle avant J.-C. Les commerçants perses se mettent à frapper monnaie autour de 560 avant J.-C. Le roi perse Crésus et le fleuve grec Pactole resteront durablement associés à la richesse monétaire.

1826
Papier, chèque, stylo

Héritier des mandats de paiement qui fluidifient le commerce depuis le Moyen Âge, le premier chèque voit le jour en France en 1826. Grâce à ce rectangle de papier, il devient possible d’effectuer des retraits de fonds puis de payer. Les Français sont encore aujourd’hui les champions du monde des émissions de chèques : ils en rédigent 3 milliards par an.

1967
Vous prenez la carte ?

En France, six grandes banques s’associent pour lancer la toute première carte bancaire, dite « CB ». Le premier distributeur à billets est inauguré en France en 1968. Fini les poches chargées de piécettes : désormais, un simple carré de carton perforé peut servir à régler une transaction. En 1974, la carte à puce est adoptée. C’est le début d’une success-story qui ne se dément pas, et une avancée significative de la dématérialisation des paiements.

1980
Minitel, télématique et Internet

Grâce au Minitel, qui équipe alors quelques milliers de foyers, les Français et Françaises s’initient au télépaiement. Cette révolution télématique sera bientôt balayée par l’avènement d’Internet. En démocratisant la dématérialisation des services bancaires et financiers, le Web ouvre une nouvelle ère pour la diffusion et les échanges de monnaie.

1989
DigiCash Inc.

Le passionné de protocoles cryptographiques David Chaum développe la première monnaie numérique avec son entreprise DigiCash Inc. L’expérimentation échoue à se généraliser, mais elle préfigure l’engouement actuel pour les cryptomonnaies.

2008
Crypto frenzy

La publication du white paper de Bitcoin ouvre l’ère des cryptomonnaies. Ces monnaies numériques n’ont pas de forme physique, elles ne sont théoriquement pas indexées sur l’or ou le dollar. Elles ne représentent aucun État et prospèrent aux marges du système financier international. Un flou subsiste quant à leur nature : vraie monnaie ou produit financier ? Tant que l’on ne peut pas payer sa baguette en bitcoin, celui-ci joue plutôt le rôle d’actif spéculatif.

2010
L’ère des monnaies locales

L’eusko basque, l’épi lorrain, l’abeille lot-et-garonnaise, le kwak guyanais… il existe environ 80 monnaies locales sur le territoire français. Conçues comme des alternatives à l’euro, ces monnaies servent autant aux échanges qu’à la diffusion de valeurs : autonomie, objectifs sociaux et environnementaux et ancrage régional.

2014
Deuxième génération

Le lancement de la blockchain Ethereum signe la naissance de la deuxième génération de cryptomonnaies. De nouvelles fonctionnalités voient le jour : les contrats intelligents, le recours à des chaînes de blocs latérales ou adossées à des actifs physiques tels que l'or.

2019
Échec et Diem

Un brin mégalo, Mark Zuckerberg entend apporter sa pierre à l’édifice monétaire mondial. Il imagine Libra, puis Diem, des devises numériques qui doivent servir à envoyer des paiements aussi rapidement qu’un message sur Messenger. Les institutions monétaires poussent de hauts cris : le géant de la tech souhaiterait privatiser la monnaie. Le projet s’enlise et est définitivement enterré début 2022.

2022
Big Tech + Big Finance = cloud money

La mutation des usages s’accélère. Dans certaines grandes capitales, payer avec du liquide relève aujourd’hui de l’incongruité. Le billet s’est fait doubler par le paiement mobile et le paiement sans contact. Dans le monde feutré des transactions, il faut désormais compter avec les géants de la tech : Apple Pay, Google Pay, Samsung Pay, Square… La cloud money marque l’hégémonie de la dématérialisation des paiements.

2030
Visage is the new CB

Payer avec les caractéristiques biométriques de son visage, contre la cession de ses données personnelles. Quand Big Tech met son nez dans notre porte-monnaie, cela donne des projets hybrides souvent flippants. Une certaine idée de l’avenir.

Cet article est paru dans notre dossier - Faut-il débrancher Bitcoin ? - de la revue 31 de L'ADN. Si vous brûlez de dévorer ce numéro passionnant, vous avez 1 000 fois raison... et vous pouvez vous procurer le vôtre ici.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.