habillage
premium1
premium1
MILF le film

On a pris des nouvelles des MILF, et elles vont bien, merci !

Le 14 sept. 2018

À l'image de Brigitte Macron, les femmes qui, dans leur couple, se retrouvent en position d'aînée sortent peu à peu de la case « exception ». Décryptage d'un changement de moeurs essentiel avec Axelle Laffont et son film, à la gloire des nouvelles MILF.

La différence d’âge dans les couples se porte bien. Merci. Vingt-quatre ans entre Emmanuel et Brigitte, stricto le même écart qu’entre Donald et Melania, mais à l’inverse. Et pourtant, de Laurent Gerra sur RTL – « Grand-mère sait faire un bon café » – jusqu’au dessin de Riss à la une de Charlie Hebdo – « Il va faire des miracles » – représentant le couple présidentiel attendant un improbable heureux événement…, Brigitte Macron prend cher. Mais que cela fasse glousser les comiques troupiers – ou pas – la femme senior au bras d’un junior existe, et l’appareillage aurait même tendance – lentement mais sûrement – à se développer. En 2017, selon une étude publiée par l’Insee, les couples dans lesquels l’homme est plus jeune que la femme représentent 16 % de ceux qui se sont formés dans les années 2000 contre 10 % de ceux des années 1960.

Et si le temps ne faisait pas tout à l'affaire ?

Le phénomène n’est évidemment pas nouveau. Des générations de collégiens ont été nourries par les amours de Julien Sorel et de Mme de Rênal ou de celles du chevalier Danceny croqué par la sulfureuse marquise de Merteuil. Au cinéma aussi, le motif est classique. Entre autres exemples… le héros d’Un été 42 réconforte Jennifer O’Neill de la mort de son mari, dans Arizona Dream, Faye Dunaway se défend du caractère infantile de sa passion pour Johnny Depp, l’étudiant de The Reader n’a jamais oublié les après-midi où il lisait des classiques à une Kate Winslet qui a plus du double de son âge, et dans Le Lauréat, Dustin Hoffman perd sa virginité dans les bras de Mrs Robinson avant que de tomber dans ceux de sa fille. Certes, ces histoires présentent autant de nuances de gris que n’importe quelles autres, mais l’âge de madame leur adjoint une pointe de sulfureuse dont les termes en vogue de « cougar », « MILF » (Mother I’d Like to Fuck), et du plus récent « WHIP » (Woman Hot and Intelligent in her Prime) ne les débarrassent pas.

Actrices du film MILF

Le psychologue suisse Roland Maurer explique cela par nos réflexes ancestraux. « Dans la majorité des cultures, les hommes préfèrent les femmes plus jeunes et les femmes des hommes plus âgés parce que leur union répond à un schéma assez simple qui donne à la femme le rôle de la fertilité et à l’homme celui de subvenir aux ressources. Pour un individu mâle, humain ou primate, choisir une femelle moins fertile consiste à mettre en péril ses capacités de reproduction. » Nos relations seraient-elles moins contraintes par ces préoccupations ?

Aujourd'hui, tout est possible

Sur ce point, les jeunes générations semblent effectivement avoir quelque peu pivoté. « Ils vivent tout cela beaucoup plus facilement. Déjà, ils ont tous plus ou moins testé les deux sexes et assument sans problème de fantasmer sur une femme plus âgée. Pour eux, vraiment, ce n’est rien du tout. » C’est l’avis de la comédienne Axelle Laffont qui a coécrit et réalisé MILF, une comédie sentimentale cash et bien campée dans l’époque. « J’ai fait une comédie sentimentale qui parle d’amour. Je ne considère pas m’être attaquée à un tabou. »

Scene de salle de bain MILF

Adorable avec sa casquette vissée au ras des yeux, à boire un café en terrasse avec elle, on constate in situ ce que montre son film : « Il y a moins de différences entre les âges, on vieillit mieux, et entre un jeune homme de 20 ans et une femme de 40, il n’y a pas vraiment de fossé culturel. » OK, les unes disent baskets et se rappellent leurs années de DEUG, et les autres n’ont aucune idée de qui peut bien être David Hasselhoff… et alors ?

Nous avons rajeuni dans les têtes comme dans les corps, et logiquement, tandis que nos vies s’allongent, nos histoires de cœur se multiplient. « À notre époque, aucune n’est facile. Elles durent de moins en moins longtemps. Il est fantastique de vivre avec le même partenaire toute sa vie mais c’est bien aussi de retomber amoureuse de quelqu’un, qu’il soit plus vieux ou plus jeune. » Dans ce contexte, les aventures peuvent se succéder sans forcément se ressembler, et l’on a tout simplement le temps de tester plusieurs formules.

Ce film est plus une ode à la liberté qu’un film de revendication de quoi que ce soit.

Mais l’allongement de la durée de nos vies n’est pas la seule donnée à avoir changé. « Les femmes seules sont plus nombreuses que les hommes, et ils les draguent de moins en moins, cela les rend plus disponibles. » Mais est-ce que ces amours entre deux âges provoqueraient quand même un vertige un peu particulier ? Axelle Laffont réfute les généralités, pourtant, elle reconnaît que, dans cette formule, chacun apporte quelque chose de propre à sa génération. « Les jeunes sont très agiles, mais dès qu’il s’agit de parler face à face, ils ne savent plus dire deux mots, alors que je crois qu’avec l’âge, on sait mieux prendre et donner de son temps. » À l’inverse, peut-être que les plus jeunes sont porteurs d’une énergie qui s’étiole parfois avec le temps. Quand le personnage qu’elle incarne confie à son compagnon que changer de job lui paraît inenvisageable, il la reprend : « Tout est possible ! » « Je lui ai fait dire cette phrase parce qu’elle rend tout tellement plus agréable, plutôt que de se laisser aller à des « c’est comme ça, et c’est bientôt fini ».

Et si c’était cela dont il était question : des amours qui assument, clairement et sans complexe, avoir trouvé en l’autre quelque chose qui comble un manque en nous ? Est-ce cet aveu qui les rendrait encore un peu hors normes ? « Ce film est plus une ode à la liberté qu’un film de revendication de quoi que ce soit », conclut Axelle. Et après tout pourquoi pas… Pour reprendre le post Instagram du comédien américain Matt Rife, 21 ans, quand il vivait avec Kate Beckinsale, 44 ans : « L’âge est juste un nombre. Trouvez quelqu’un que vous aimez – à couper le souffle. » Un défi qui n’a effectivement pas d’âge…

Crédits photos : Milf, film réalisé par Axelle Laffont, 2018


Cet article est paru dans le numéro 15 de la revue de L'ADN concernant les Générations. Vous pouvez vous procurer votre exemplaire ici.


 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.