habillage
premium
premium
Image du site Asos

Les AirPods d’Apple deviennent des accessoires de mode

Le 1 oct. 2019

Le site anglais Asos commercialise des copie des écouteurs sans fil d'Apple qui ne fonctionnent pas. Juste pour le style.

Les AirPods, ces écouteurs sans fil de la marque Apple, sont souvent moqués. Trop chers, faciles à perdre... pourtant, aujourd'hui, ils deviennent un véritable accessoire de mode à part entière.

Lancés en 2016, les AirPods sont devenus les écouteurs sans fil les plus vendus au monde. D’après une étude du cabinet IDC, 15,9 millions d’unités ont été vendues pendant la première moitié de l’année 2019. Un succès qui représente même 50% des parts de marché.

Les écouteurs préférés des millennials

Mais les AirPods ne sont pas qu’une réussite « tech ». Loin de là. Souvent critiqués pour leur mauvaise qualité sonore par rapport à d’autres produits, les écouteurs sans fil sont surtout devenus des objets de pop culture. À tel point que leur design particulier est devenu un argument de style pour toute une génération. Qu'on les adore ou pas, ces écouteurs sans fil sont devenus le symbole de toute une génération. Les copies se sont multipliées rapidement : on trouve donc i12TWS, Smartpods, etc. pour seulement une fraction du prix des originaux.

Du style plutôt que du son

La dernière copie en date pose question. En effet, ce n’est pas sur un site High-Tech que ça se passe mais du côté du géant de la mode en ligne Asos. Et les simili AirPods argentés ont une particularité : ils ne fonctionnent pas. Ces faux-écouteurs ont donc uniquement une fonction décorative. Des sortes de bijoux d’oreilles intra-auriculaires, donc. À l’image des lunettes sans verre – tendances à une époque, rappelez-vous, l’objet est complètement vidé de sa fonction.

Un homme de profil en train de porter de faux AirPods argentés

On en est là : la suprématie d'Apple est telle que la marque à la pomme devient presque sans le vouloir un signe de ralliement fashion. Quand on disait que l'entreprise était la reine du design, on n'imaginait pas l'ampleur du phénomène...

Alice Huot - Le 1 oct. 2019
À lire aussi
premium2
premium1