Sex Pistols

Punk is not dead : les Sex Pistols dealent des NFT

Alors que l’Angleterre fête le Jubilé de platine de la reine Elizabeth II, qui correspond à ses 70 ans de règne, les Sex Pistols célèbrent les 45 ans de l'album God Save The Queen. En bons rois du marketing, ils éditent pour l'occasion un jeton commémoratif doublé d'une version numérique sous forme de NFT.

Groupe punk rock de légende, connu pour ses slogans antiroyalistes, les Sex Pistols ressortent leur single « God Save The Queen », l’hymne britannique revisité version no future. Ceux qui chantaient vaillamment que la reine n’était « pas un être humain », et « qu’il n’y avait pas de futur » au Royaume-Uni sous son règne « fasciste », en profitent tout de même pour remarketer ce titre de 1977. Près d'un demi-siècle plus tard, le groupe punk, qui s'est toujours illustré pour son sens aigu du marketing, s'empare des outils de l'époque. Les fans pourront donc se procurer un jeton commémoratif ainsi qu'un NFT dès le mois de juin.

Jubilé, Union Jack et NFT

Baptisé The Pistol Mint Commemorative Coin, le jeton physique arbore le portrait de la monarque revisité par l’artiste Jamie Reid, le même que sur la pochette iconique de l’album. L'Union Jack du groupe figure sur la première face de la pièce, tandis que le portrait de la reine avec un piercing à la lèvre en forme d'épingle à nourrice orne le revers. Il sera accompagné d'une version numérique sous la forme d'une série NFT bonus.

Le côté punk n’est pas évident à déceler dans cette opération. L'engagement politique non plus. Et ce, même si les NFT seront émis via le réseau Palm qui opère sur la blockchain Ethereum. Celui-ci est censé offrir une réduction de 99,9 % de la consommation d'énergie émise par NFT, de sorte que chacun ait une empreinte carbone quasi nulle. Chez les fans, l’argument peine à convaincre.

Si les punks ont moins le vent en poupe ces derniers temps, Johnny Rotten et sa bande n’ont jamais quitté le radar des fans et des touristes. Leur réécriture de l’hymne national « God Save The Queen » est tellement ancrée dans la culture britannique qu'elle a même été utilisée lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Londres, pour rythmer la descente de la Tamise vers le stade. Leurs logos se retrouvent, quant à eux, un peu partout y compris sur les memorabilia pour touristes anglophiles.

Les punks rois du marketing

Les rois du marketing punk n’en sont pas à leur première contre-soirée. En 1977, à l’occasion du Jubilé d’argent de la reine et de la sortie de « Anarchy in the UK », ils s’étaient déjà amusés à chanter leur single depuis un bateau nommé le Queen Elizabeth et amarré depuis le quai du Parlement de Westminster. Loué par Malcom McLaren (leur agent et mari de Vivienne Westwood, styliste également déesse marketo-punk), le bateau comptait à son bord le futur milliardaire Richard Branson. Depuis, des rééditions et des remasterisations sortent tous les dix ans, s’accordant par (fortuite mais heureuse) coïncidence avec les Jubilés royaux.

Dans une récente interview avec le journaliste britannique Piers Morgan, John Lydon aka Johnny Rotten, l'ancien leader du groupe, a salué Elizabeth II en déclarant qu'il était « en fait très fier que la reine [ait] survécu et [s'en sorte] aussi bien » . Il ne reste plus qu’à espérer que la reine tienne bon pour pouvoir assurer malgré elle la promotion de ce single/monument du punk rock. En attendant, le groupe aura une chance de revenir sur le devant de la scène avec la mini-série Pistol du réalisateur de Trainspotting, Danny Boyle. La mini-série est d'ores et déjà disponible sur Disney+. Esprit Punk, es-tu là ?

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.