Getty

Raconter les mutations sociétales à travers le prisme de la culture mode

© Delmaine Donson via Getty Images

Arrivée au mois de mai 2020 au poste de directrice éditoriale chez i-D France, Claire Thomson-Jonville souhaite répondre au besoin de proximité, tout en prenant la hauteur nécessaire pour aborder les sujets de la culture et de la mode en résonance avec les mutations de la société. Entretien.

Vous êtes arrivée au sein de la rédaction d’i-D en mai dernier. Quelles ambitions avez-vous pour le média ?

Claire Thomson-Jonville : Célébrer la mode comme un moyen d’expression à part entière, rendre compte des dynamiques culturelles émergentes et faire découvrir de nouveaux talents présents dans tout l'Hexagone, voici les ambitions d’i-D en France comme à l’international. Nous cherchons à créer des contenus éditoriaux et de nouveaux formats aspirationnels, ancrés dans l’air du temps, pour refléter l'effervescence de la culture mode et de la culture contemporaine dans toute la France. Mon ambition est de donner la parole aux communautés créatives pour co-créer ensemble des temps forts déployés sur l’ensemble de notre écosystème éditorial.

La ligne éditoriale définit naturellement un média et en est son essence. Quelle est celle d'I-D ? Comment l’étendre au plus grand nombre, sortir de sa zone de confort, sans pour autant perdre son ADN ?

CTJ : Depuis sa création,  i-D s'attache à documenter les multiples facettes de la mode et de la culture contemporaine. Une culture qui, par définition, est en perpétuel mouvement. De ce fait, nous nous réinventons constamment  pour rester connecté aux initiateurs des nouvelles tendances. Une philosophie éditoriale qui fait qu’après plus de quarante ans d’existence, i-D continue d’inspirer les nouvelles générations. Mon ambition est donc de continuer à capter l’esprit des jeunes générations, dans leur complexité et leur pluralité, d’aller à la rencontre des créateurs et des talents émergents pour offrir à notre audience des contenus innovants et authentiques qui racontent la mode et la culture autrement.

Comment réussissez-vous à connaître les signaux faibles qui émanent de tout le territoire ?

CTJ : Notre réseau de journalistes et de talents est implanté dans toute la France et nous permet de rester connectés à l’ensemble des acteurs qui initient les nouvelles tendances en matière de mode, de musique ou de photographie par exemple. En collaborant avec ces  talents et ces contributeurs émergents de premier plan, le point de vue d'i-D reste à l'avant-garde et ouvre un espace d’expression unique à de nouvelles voix, plurielles et singulières, emblématiques de notre époque. Nous sommes très fiers qu’i-D soit devenu au fil des années la voix des nouvelles générations dans toute leur diversité. 

Comment i-D s'inscrit au sein du groupe VICE ?

CTJ : Comme VICE, nous sommes d’abord apparus sous la forme d’un fanzine; i-D étant dédié au street style dans le Londres punk des années 80. Nous nous sommes construits comme une alternative face aux acteurs institutionnels de l’industrie de la mode de l’époque (années 80). 

Nous partageons également des ambitions communes avec VICE comme la création de temps forts culturels, la collaboration avec des talents émergents et le fait de retranscrire le monde avec le moins de filtres possible.

La notoriété de VICE Media Group nous permet de toucher une audience très large. Grâce à cet appui et ces évolutions, nous pouvons transmettre des valeurs authentiques.

Que va changer l’arrivée de Dan Sablon au poste de Senior Fashion Editor pour la France ?

CTJ : Cela nous ouvre le champ de tous les possibles. Dan a collaboré avec les plus grands : Marc Jacobs, Rihanna chez Fenty, et apporte, de fait, une expertise très riche. Sa connaissance de la culture mode nous permettra d’élargir notre réseau de talents, et de continuer de développer de nouveaux contenus avec eux pour faire d’i-D France une véritable plateforme pour toute une nouvelle génération de talents. Nous souhaitons également parler à la jeune génération en collaborant avec les écoles de mode, pour révéler les jeunes créateurs.

Aujourd’hui, faut-il absolument être un média transverse ?

CTJ : Aujourd’hui, i-D est un média transverse à double titre. D’un côté, notre ligne éditoriale axée sur la culture mode et la culture contemporaine, nous permet de traiter par ces prismes de nombreux sujets de société comme la diversité, l’inclusion, la question du genre, de l’identité, de la création, de l’individu et du collectif. De l’autre, nous développons un écosystème éditorial transversal intégrant de multiples formats en digital, social et print, qui nous permet de parler à notre audience là où elle se trouve mais aussi de documenter de la façon la plus adaptée et la plus authentique qu’il soit, les histoires les plus vibrantes des jeunes générations en France comme à l’international.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.