habillage
premium1
premium1
Une femme blonde avec des lunettes de soleil et un sac à main
© heckmannoleg via GettyImages

Instagram a tué le sac de luxe iconique

Le 16 oct. 2019

Panique dans le monde de la mode, Instagram aurait tué le It Bag.

- 7%, c’est la baisse des ventes de sacs de luxe enregistrée d’une année sur l’autre aux États-Unis, le plus grand marché du luxe au monde. En conséquence, les marques de luxe ne se mouillent plus trop. Au Royaume-Uni, les marques ont diminué la sortie de nouveaux sacs d’un quart. Aux États-Unis, on crée carrément un tiers de sacs à main en moins.

Un It-bag qui pesait 20 millions de dollars

Et ça n’a rien d’anecdotique. Comme l’explique VogueBusiness, pendant des années, les It Bags contribuaient à un véritable modèle économique de l’industrie du luxe. Lancé en 1997, le Baguette de Fendi a, par exemple, permis de soutenir le chiffre d’affaires de l'entreprise italienne pendant deux ans. Puis la tendance s’en est allée et les ventes de la marque ont chuté de 20 millions de dollars durant les deux années qui ont suivies. Non négligeable, pour la griffe qui réalisait à l’époque un chiffre d’affaires de 289 millions d’euros.

Instagram fait la pluie et le beau temps

À qui la faute ? À Instagram, pardi ! Sur le réseau social, les tendances passent aussi vite qu’on scrolle. Sur notre feed, les sacs défilent bien plus rapidement que sur les podiums. Résultat : ces accessoires n’ont plus le temps d’accéder au statut d’icône, de It Bag, de sac à avoir absolument.

De plus, pas question pour les fashionistas de s’afficher avec le même sac pour plus de quelques posts. Investir dans un Lady Dior à 3 500€ pour trois photos sur son profil Insta, ça fait réfléchir. Les consommatrices préfèrent ainsi les sacs plus « abordables » de marques premium. Et tant pis pour les grandes maisons.

Les collaborations et les collections éphémères ont le vent en poupe

Les marques haut de gamme tirent leur épingle du jeu grâce aux collaborations et aux éditions limitées comme la collection « Masters » de Jeff koons pour Louis Vuitton. Dans ce domaine, les sacs à main sont toujours rois. D’après une étude BCG-Altagamma, ils représentent 47% des ventes de collections spéciales.

Le retour du It Bag… de seconde main

Les It bags ne font plus de hits. Mais ils n’ont pas dit leur dernier mot pour autant. Les sacs de luxe iconiques dominent le marché de la seconde main avec 40% des ventes vintage en 2018 à l’échelle mondiale. Les grandes marques se mettent même à ressortir leurs bons vieux sacs. Dior a relancé le Saddle 18 ans après sa sortie et Fendi repart pour un tour avec le Baguette. Rien ne se perd, tout se consomme.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.